Au nom de cette responsabilité, l’emballage sait évoluer.
L’emballage alimentaire avec les MCDA-Matériaux au contact des denrées alimentaires le prouve en respectant le principe d’inertie. Tout n’est pas pour autant gagné. Loin de là, est-on même tenté d’ajouter. Tout est perfectible, l’emballage aussi. Avec une meilleure connaissance du comportement des matériaux apportée par des moyens d’analyses et de méthodes d’investigation des laboratoires plus performants et plus approfondis, des facteurs de progrès sont identifiés. La sécurité alimentaire en constitue un. Elle figure même au premier rang des principes absolus auquel doit répondre l’emballage au contact alimentaire. Pour cet emballage, et qui plus est celui en plastique, la vie n’est pas un long fleuve tranquille.
Le nouveau Règlement CE n°10/2011 qui vise les emballages en plastique monocouche, multicouches ou multi-matériaux avec couche plastique, introduit plusieurs changements dont certains pourraient modifier les résultats d’analyse de migration globale et de migration spécifique, avec notamment des stimulants modifiés, et la prise en compte de durées au contact plus longues lors de l’usage réel… Si la mise en application du Règlement a démarré le 1er mai, c’est au 1er janvier 2016 que tous les MCDA devront être conformes.
Mais à coups sûrs, les emballagistes ont d’ores et déjà retroussé leurs manches, prélevé des échantillons, nettoyé les lentilles du microscope, leurs pipettes, et modifié leur tableau Excel pour valider les matériaux selon les nouveaux paramètres. Et précisément, parce que la vie du fabricant d’emballage n’est pas un long fleuve tranquille, AgroParisTech/Inra avec plusieurs partenaires, sous la coordination d’Olivier Vitrac, prépare un outil pour concevoir et fabriquer des emballages alimentaires plus sûrs. SafeFoodPackDesign servira aussi d’appui à une plateforme logicielle. Le projet est labellisé par Vitagora et financé par l’Agence nationale de la recherche. Outre ce nouveau Règlement, le comité de normalisation TC194 en charge de la normalisation dans le domaine des matériaux au contact des aliments a été réactivé, et le secrétariat attribué à la France.
Reste que le plastique n’est pas le seul matériau concerné par la sécurité alimentaire. Un groupe de travail à l’EFSA a été constitué sur les matériaux non plastiques au contact des aliments, un rapport est en cours qui devrait être publié. Par ailleurs, l’Arrêté français du 9/11/94 concernant les caoutchoucs destinés au contact des aliments (vise principalement les joints) a été révisé. De son côté, la DGCCRF poursuit la révision des fiches Matériaux. N’oublions pas aussi la récente publication sur la migration des encres à base d’huiles minérales dans les papiers et cartons faite par les professionnels de cette filière, sachant que les travaux se poursuivent sur cette question importante pour la sécurité alimentaire.
Quand on dit que l’emballage n’est pas un long fleuve tranquille !

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support