Texte AlternatifDéjà lancée il y a deux ans, sa gamme vin de cépage Le Petit Toqué s’enrichit de trois nouveaux cépages (Limoux, Pinot noir et Pinot Rosé). La bouteille (fournie notamment par O-I) se distingue par une étiquette de forme carrée, d’un bouchage à vis avec des couleurs vives qui sont en cohérence avec la couleur du vin et permettent ainsi d’identifier l’origine du cépage.

Avec un plan d’investissements de l’ordre de 2M€ à l’horizon de deux ans (notamment en logistique) qui vise à rationaliser les gammes (de 1500 références elles sont passées à 800) et accroître ses ventes à l’export, Sieur d’Arques a redéployé vers le haut sa stratégie commerciale avec une gamme de domaines et châteaux. Elle a également optimisé la productivité de l’entreprise en intégrant l’activité de stockage qu’elle sous-traitait jusqu’à alors, et va améliorer à court terme la partie embouteillage sur son site de Limoux. La Cave a investi plus de 6 M€ dans une ligne d’embouteillage.

En situation d’équilibre positif, Sieur d’Arques réalise un CA de l’ordre de 45 M€ (+4%), 62% capté par les ventes en France dont la majorité réalisée en GMS, et le reste à l’export. La société espère atteindre les 50 M€ à l’horizon de 3 ans.

Texte AlternatifLa gamme Première Bulle (vin effervescent), dont le packaging est très distinctif et tiré par le haut avec un profil de bouteille proche de la champenoise, a enregistré une croissance à deux chiffres, tant sur le circuit CHR qu’à l’export. «Les gains de marché se gagnent aussi par la qualité du packaging» souligne Laurent Lechat, directeur général Le packaging a été aussi étudié pour séduire à l’international, notamment sur l’Australie, les Etats-Unis et le Canada.

Avec la volonté de créer un dynamisme sur le crémant de Limoux, Sieur d’Arques devrait prochainement dévoiler une nouvelle marque «stratégique».

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support