Texte AlternatifAu deuxième semestre 2017, le site installera une ligne de production de fûts plastiques d’une capacité allant jusqu’à 220 litres. «Le site de St Priest, à proximité de Lyon, formera ainsi un des premiers sites multi-produits incluant une unité de reconditionnement» indique Jürgen Scherer, directeur général de Mauser Europe.

Avec ces trois nouvelles lignes en France, le groupe poursuit son objectif d’être au plus près de ses clients. L’entreprise est ainsi en mesure de réduire l’impact logistique sur l’environnement, et d’offrir un service de proximité pour la gestion des emballages - de la production au reconditionnement, selon l’approche d’Eco-Cycle®, explique le directeur général Europe.

En France, le groupe dessert ses clients à partir de quatre usines, couvrant ainsi l’ensemble du territoire. Outre le site historique de St Priest qui produit des fûts en acier pour l'industrie chimique, pétrochimique, agrochimique et l'industrie alimentaire, celui de Creil est aussi dédié aux fûts métalliques. Dans le nord de la France, le site d’Esches est dédié aux emballages plastiques et aux containers IBC d’un volume de 1000 litres. L’usine de Saint-Amand les Eaux est spécialisée dans les services à vocation environnementale de collecte et de reconditionnement. Elle appartient à NCG, filiale de Mauser.

Groupe opérant dans l’emballage industriel, Mauser emploie environ 5 000 personnes et réalise un chiffre d’affaires consolidé d‘environ 1,5 milliard d'euros. Le groupe propose ainsi un service complet, allant de la fabrication au recyclage écologique des emballages (Eco-Cycle®). Avec plus de 90 sites Mauser/NCG et plusieurs coentreprises en Europe, Amérique du Nord et du Sud et en Asie auxquels s’ajoutent deux réseaux de concessionnaires de licence pour les emballages en plastique et en acier, le groupe dessert toutes les zones géographiques.

Extrait de la revue n° 613 - Novembre 2016. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support