Texte AlternatifPour mieux symboliser les atouts de ce matériau «moderne et d’avenir», Le Carton Ondulé de France adopte un nouveau logo qui capitalise sur les lettres C et O qui forment une boucle dans laquelle s’inscrit l’économie circulaire. «Le carton ondulé concilie consommation et développement durable pour un coût optimisé» a souligné Bertrand Arnault, président de Carton Ondulé de France, en présentant le nouveau logo. «C’est un matériau bio-sourcé et donc biodégradable, recyclable et recyclé» a-t-il ajouté.

Aujourd’hui, le carton ondulé est recyclé à 92%, et 80% de sa fabrication est assurée à partir de fibres recyclées (vs 65% en 1980).
Texte AlternatifLéger, il a perdu 10% de son poids en 10 ans, tout en conservant ses caractéristiques de résistance et protection ainsi que de conservation du produit emballé, a rappelé B. Arnault, sans oublier son adaptabilité.

Par ailleurs, afin de valoriser les qualités intrinsèques de ce matériau - et sa capacité à s’adapter aux besoins d’aujourd’hui et de demain, Carton Ondulé de France a choisi une nouvelle signature : «Le carton ondulé, le bon génie du commerce !».

Cette baseline vient mettre en valeur la capacité du matériau à répondre à la fois aux exigences «du conditionneur, de la distribution et du consommateur» ; et à satisfaire les demandes d’emballages de tous les secteurs, les traditionnels comme les plus nouveaux notamment le frais, côté alimentaire, Texte Alternatifnotamment avec le e.commerce.

Le e-commerce, qui a représenté 4% des parts de marché du carton ondulé en 2016, est «un relais de croissance majeur pour la filière du carton ondulé» a souligné le président Bernard Arnault.

Au-delà de sa fonction d’emballage, le carton ondulé répond aussi aux nouvelles exigences sociétales. «Designers et bureaux d’études imaginent de plus en plus d’objets en carton ondulé, pour répondre à des objectifs parfois difficiles à concilier»  a souligné le président, évoquant notamment les tentes en carton (voir ebonus du 19 avril 2017).

En France, la filière emploie 11 600 salariés sur le territoire, sur 73 sites de production, et produit 2,84 millions de tonnes (5,42 milliards de m2) de carton ondulé pour un CA de 2,89 milliards d’euros (chiffres 2016).

Si le carton ondulé a enregistré un taux de croissance de 2% au cours des six premiers mois de cette année, ce taux reste inférieur à celles de ses voisins qui oscillent entre 4 et 5%, fait remarquer l’organisation professionnelle. Le cours de la pâte à papier (le ppo) est en augmentation, tant au niveau du vierge que du recyclé (vieux papiers). Ce qui se traduit par un prix tendu de la tonne avec une demande en hausse, bien que les installations de production soient jugées sur-capacitaires. Une situation qui devrait favoriser des regroupements d’entreprises.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support