Cette méthodologie va permettre de lancer une campagne coordonnée dans 16 pays au moins au mois de mai.

Les tests porteront sur la composition d’un panier commun de produits qui sont commercialisés dans la majorité des États membres. Des tests chimiques et sensoriels seront également réalisés. L’objectif est de présenter les premiers résultats d’ici à la fin de 2018.

Dans le même temps, la réforme du droit européen de la consommation, la «Nouvelle donne pour les consommateurs», que nous allons présenter en avril, permettra de dissuader les entreprises d'induire les consommateurs en erreur en rendant cette démarche plus difficile et plus coûteuse. Les consommateurs doivent refuser d’acheter des produits qu’ils considèrent comme de moindre qualité. Je demande aussi au secteur de se montrer à la hauteur des attentes des consommateurs et de proposer des produits de qualité similaire dans l’ensemble de l’Union» a précisé la commissaire Jourová.

La Commission a rencontré des représentants du secteur à plusieurs reprises pour leur demander de mettre un terme à ces pratiques inutiles de différenciation des produits qui ne correspondent pas à des exigences spécifiques du marché. Un certain nombre de fabricants ont déjà commencé à modifier leurs recettes afin de garantir que les mêmes produits sont vendus dans toute l’Union, selon la Commission.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support