Dans l’hexagone, la croissance au 4° trimestre 2017 a été soutenue par l’investissement global (+4,6% l’an), mais également par une contribution positive du commerce extérieur (+0,6 point), qui tranche par rapport à la tendance de fond de l’économie française. La production industrielle a augmenté de 1,9% sur l’année 2017 dont 0,6 % sur le seul dernier trimestre, précise le Symop.

Le quatrième trimestre a confirmé la bonne orientation de l’investissement productif (+6,2% l’an). Les enquêtes de conjoncture suggèrent que grâce à l’investissement productif l’activité économique devrait rester soutenue dans les prochains mois de 2018.

Selon le Symop, l’investissement en biens d’équipement ralentirait en 2018 tout en restant dynamique, dans un contexte de tensions élevées sur l’appareil productif. En moyenne annuelle, l’INSEE prévoit une croissance de l’investissement en produits manufacturés 2017 proche de celui de 2016 (+4,1% après +4,2%). Pour 2018, l’acquis de croissance serait déjà de +4,6% à mi-année.

La demande en machines et accessoires progresse encore sur cette fin d’année. 50% des participants estiment le niveau des consultations stable, mais 42% le jugent nettement en hausse par rapport au troisième trimestre, soit 92% de satisfaction contre 90% au 3ème trimestre.

Les entrées de commandes sont à nouveau à la hausse (+6,5%) par rapport au trimestre précédent, évolution classique après un troisième trimestre toujours en demi-teinte. Elles progressent par contre de près de 5% par rapport à la même période 2016, elle-même en croissance de 8%, ce qui est une bonne performance.

Les carnets de commandes sont étoffés. Le volume est jugé supérieur à la normale par 38% des répondants, un plus haut depuis plusieurs trimestres. Ce sont plutôt des equipements au niveau technologique avancé qui structure la demande sur le trimestre.

Les délais d’approvisionnement tendent à nouveau à s’allonger et, de fait, les livraisons suivent la même tendance. Le prix des métaux reste encore stable pour une majorité pour 34% des entreprises interrogées bien que 38% signalent des hausses. Les prix des composants se sont également redressés. Les stocks diminuent encore puisque seuls 9% des répondants les jugent supérieurs à la normale.

Ce sont aujourd’hui près de 50% des répondants qui envisagent une hausse des emplois dans leur entreprise au cours des trois prochains mois, contre 30% fin septembre. Et les difficultés à trouver les profils attendus s’accentuent, malgré un taux de chômage toujours important, mentionne le Symop dans sa note de conjoncture.

Tous les secteurs sont porteurs d’une demande et notamment l’industrie.

Les fournisseurs de biens de production restent prudents quant à leurs prévisions de commande sur le premier trimestre, et tiennent compte des évolutions cyclique infra-annuelles. Toutefois, ils estiment que les entrées de commandes devraient évoluer favorablement, de l’ordre de (+3% à +4%), soutenue par une demande encore robuste en France et en Europe.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support