Le retour de la croissance continue de profiter à l’emballage, analyse l’Observatoire All4Pack qui annonce «de très belles perspectives» pour 2018 et qui précise que «les priorités des acheteurs sont axées sur l’investissement et le recyclage».

63% des acheteurs et 62% des fournisseurs interrogés dans le cadre de l’Observatoire prévoient une hausse de leur production en volume en France. La distribution/commerce/e-commerce maintient son 1er rang de secteur utilisateur le plus optimiste.

Le secteur des biens d’équipement industriel, intermédiaires et BTP est à nouveau optimiste pour 58% des acheteurs. Un acheteur sur deux a investi ou prévoit d’investir pour la création, la fabrication de packagings/emballages, indique l’Observatoire All4Pack.

Process et manutention drivent les investissements. Parmi les 91% d’acheteurs ayant un investissement en cours ou prévus dans les 2 ans, 1 sur 3 va investir dans les machines de process/conditionnement et 1 sur 3 dans les systèmes de stockage/manutention des charges, précise l’Observatoire All4pack.

Autre enseignement de cette analyse : le «made in France» sécurise les achats, malgré une tension palpable sur les prix des matériaux. Ainsi 46% des acheteurs se fournissent en emballage en France. 78% pensent que le «Made in France» est une clé de développement pour l’emballage mais 41% s’attendent à une hausse du prix des matériaux.

«L’économie circulaire au coeur de la filière» confirme l’Observatoire.  Le recyclage/la recyclabilité des matériaux piloteront l’innovation dans les 2 ans pour 52% des acheteurs. Loin devant le design.

«La réduction des coûts et le recyclage bouclent le cercle vertueux de l’emballage». Ce facteur d’évolution «historique» est le plus important pour 51% des acheteurs, la réduction des coûts voit sa prégnance diminuer.

La recyclabilité/le recyclage des matériaux devient le 2ème facteur d’évolution, la réduction à la source/l’écoconception se hisse à nouveau au 4ème rang, indique l’Observatoire All4pack.

Autres Signaux forts analysés par l’Observatoire
• L’e-packaging s’impose. 4 acheteurs sur 7 estiment que l’emballage primaire doit s’adapter globalement à une distribution omnicanale et 2 pensent qu’il doit être spécifiquement adapté au canal de l’e-commerce. L’emballage d’expédition profite aux cartons à la dimension des colis, aux enveloppes, aux calages par coussins d’air et papier recyclé, mais dans 1 cas sur 2, c’est un carton à dimensions standards.
• L’emballage connecté/intelligent pour répondre aux millennials : selon 79% des acheteurs. 29% d’entre eux pensent nécessaire de différencier les packagings destinés aux millennials de ceux destinés aux baby-boomers. 71% estiment que le format et la taille sont des critères de différenciation pour les baby-boomers.
• L’emballage et le conditionnement désormais de plein pied dans l’industrie 4.0 pour 71% des acheteurs et fournisseurs. Les acheteurs en attendent une meilleure qualité à moindre coût, encore plus de flexibilité pour les équipements et des gains de productivité. La réduction du temps de mise en marché prime chez les fournisseurs. 36% des acheteurs ont entamé des investissements pour prendre le virage de l’Industrie 4.0, les autres attendent une évaluation du retour sur investissements.

All4Pack Paris se tiendra du 26 au 29 novembre 2018, à Paris Nord Villepinte France dans les halls 6 et 7. 1 500 exposants et marques sont attendus dans les secteurs Packaging, Processing, Printing & Handling.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support