Le CSF Alimentaire (prĂ©sident Jean-Philippe Girard/Ania) et le CSF Chimie et matĂ©riaux (prĂ©sident Pascal JuĂ©ry/ UIC) vont mettre en oeuvre des « projets structurants ».

Ainsi, le CSF Alimentaire vise à accélérer la R&D dans l’alimentaire autour d’axes prioritaires identifiés dont l’emballage du futur.

Concernant le CSF Chimie & Matériaux, les projets structurants autour du développement de l’attractivité et de la compétitivité des plateformes chimiques vise à renforcer l’offre produits, notamment au service de la transition écologique qui passe notamment par une étude sur le potentiel de la chimie du végétal en France d’ici 2030, et le recyclage des plastiques (notamment le recyclage chimique).

Parmi les projets structurants du CSF Industrie et Technologies de santé on relève l’objectif de vouloir simplifier les dispositifs d’autorisation d’utilisation précoces pour les 
innovations très prometteuses, particulièrement pour les start-up et PME. Les emballages et autres dispositifs connectés dans le domaine de la pharmacie avec une meilleure délivrance du traitement peuvent entrer dans ce champ d’investigation.

Le ComitĂ© a mis fin, dans leur forme actuelle, aux CSF de plusieurs secteurs dont les biens de consommation ; les Ă©co-industries. Le champ de ces CSF a Ă©tĂ© jugĂ© trop vaste et constituĂ© d’acteurs trop disparates pour mener une action efficace. « Ces secteurs, et d’autres non couverts jusqu’ici, nĂ©cessitent encore des travaux complĂ©mentaires.

"Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support''