En 2017, le chiffre d’affaires de Verallia a progressé de 4,5%, par rapport à 2016 (4,5% également à taux de change constant) pour s’établir à 2 473,7 millions d’euros.

Cette augmentation s’explique par la croissance des volumes, un mix légèrement positif et l’augmentation des prix en Amérique du Sud.

En Europe, la croissance de 3,7% est dûe à la hausse des volumes dans la plupart des pays (notamment en France et en Péninsule ibérique).

En Amérique du Sud, le chiffre d’affaires a progressé de 11%. Son évolution a été pénalisée par la dépréciation du Peso argentin contre l’Euro, partiellement compensée par l’appréciation du Réal brésilien. A taux de change constant, le chiffre d’affaires a augmenté de 14,0%, grâce à la bonne orientation de l’activité en volumes (principalement les bouteilles de bière au Brésil) et à la hausse des prix dans un contexte fortement inflationniste.

Texte AlternatifL’EBITDA ajusté s’inscrit à 504,1 millions d’euros.

En Europe, l’EBITDA ajusté a augmenté de 6,9%. La croissance de 6,5% à taux de change constant s’explique par la hausse des volumes et l’amélioration de la performance industrielle, qui compensent partiellement l’impact négatif de l’évolution des coûts. Les prix de vente sont restés stables.

En Amérique du Sud, l’EBITDA ajusté a augmenté de 12,8%. L’impact négatif de la dépréciation du Peso argentin face à l’Euro a été partiellement compensé par l’appréciation du Réal brésilien. La forte progression de l’EBITDA ajusté à taux de change constant (+17,0%) s’explique par la très bonne orientation de l’activité en volumes et par la capacité à répercuter l’inflation des coûts dans les prix de vente.

La génération de cash-flow opérationnel en 2017 a été forte, à 357,8 millions d’euros, soit 115,1 millions d’euros par rapport à 2016.

Verallia indique avoir amélioré son ratio d’endettement au cours de l’année avec une dette nette au 31 décembre 2017 de 1 848,9 millions d’euros, qui représente 3,7x l’EBITDA ajusté, contre un ratio de 4,2x au 31 décembre 2016. Après avoir procédé le 3 novembre dernier au remboursement anticipé de 100 millions d’euros sur le Term Loan B, Verallia dispose encore d’un bon niveau de liquidités, avec 220 millions d’euros de cash disponible et une RCF non tirée de 250 millions d’euros. De plus, le Groupe bénéficie d’un endettement avec des maturités longues, sans aucun remboursement significatif devant intervenir au cours des 4 prochaines années.

En 2018, le verrier place les marchés européens dans une perspective dynamique tirée par la croissance économique. L’activité en Amérique du Sud devrait être bien orientée dans un contexte compliqué. Et table sur une poursuite de la croissance du chiffre d’affaires et de l’EBITDA ajusté à taux de change constant. Le montant des investissements récurrents devrait être de l’ordre de 200 millions d’euros (8% du chiffre d’affaires).

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support