Selon l’étude La sous-traitance industrielle - chiffres et analyses, globalement, ces activités ont progressé de 4% dans l’ex Europe des 15 et de 5,93% dans les 13 nouveaux membres de l’Union Européenne.

La Finlande caracole en tête, avec une progression de 5%. Trois pays affichent des performances supérieures à 4,7% : le Portugal, la France et la Suède. La plupart des autres sont groupés autour de la moyenne. Sauf le Royaume-Uni, la Grèce, le Luxembourg et l’Irlande dont les scores sont inférieurs à 3%.

En France, le total des chiffres d’affaires réalisés par les entreprises françaises de sous-traitance atteint 73,67 milliards d’euros, en hausse de + 4,76% par rapport à 2016. Les secteurs de sous-traitance industrielle comptent 31 054 entreprises de toutes tailles, employant 507 224 salariés (équivalent temps plein). Ces effectifs sont en hausse de + 1,60%.

Les meilleurs scores, tant en production qu’en chiffres d’affaires se rencontrent dans le découpage emboutissage, les traitements des métaux, la forge, la transformation des plastiques et la sous-traitance en électronique et électrotechnique. En revanche des secteurs comme les moules, modèles et outillages, les engrenages et sous-ensembles mécaniques, la transformation des élastomères ou le façonnage textile, s’inscrivent au-dessous de la moyenne générale.

Rappelons que le Global Industrie regroupe le MIDEST (salon des savoir-faire en sous-traitance industrielle) ; SMART INDUSTRIES (salon de l'industrie connectée, collaborative et efficiente) ; INDUSTRIE (salon des technologies et des équipements de production) ; et TOLEXPO (salon des solutions et des équipements pour la tôlerie).

portée par le gouvernement, les Territoires, les principaux corps intermédiaires (France Industrie, Alliance pour l’Industrie du Futur et ses membres, les syndicats professionnels, French Fab, UIMM, FIM, Pôle Emploi …) et les entrepreneurs du secteur.

"Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support''