Cette nouvelle feuille de route Emballages vise à rassembler les producteurs de champagne autour de deux grands axes : le développement de l’éco-conception pour réduire l’impact environnemental des emballages, et la simplification des démarches légales en vue d’organiser le financement du recyclage.

Texte AlternatifEco-conception des emballages. La filière Champagne qui a réduit de 65 g le poids de chaque bouteille en 5 ans doit aller plus loin. Le partenariat se propose d’aider les professionnels à :

• S’engager dans la démarche avec des solutions concrètes pour améliorer les process de production des emballages à chaque étape (cycle de vie des bouteilles, cartons ou coffrets...).
Les enseignements, issus de trois diagnostics réalisés préalablement sur des sites de production, seront partagés à l’ensemble des professionnels par le biais de supports dédiés (vidéo, fiches pratiques...), précise Adelphe.

• Innover : faire émerger des matériaux à faible impact environnemental sur l’ensemble de la chaîne, de la fabrication à la mise en marché du produit (analyse de cycle de vie, bilan carbone, suivi d’indicateurs de pratiques) à travers des travaux de Recherche et de Développement (R&D).

• Communiquer auprès des consommateurs. Les informer sur la démarche d’éco-conception des produits. L’impact de l’éco-conception sera mesuré à travers une étude de perception qui permettra de savoir, notamment, si les actions de réduction ont une influence sur l’acte d’achat et l’image «prestige» du produit.

Depuis 1995, le Comité Champagne et Adelphe ont mis en place un «contrat collectif» qui permet aux vignerons et maisons de Champagne de répondre à leur obligation environnementale (principe de la Responsabilité Élargie du Producteur). Le Comité réalise pour le compte de ses adhérents, une déclaration unique auprès d’Adelphe.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support