En Europe, le chiffre d’affaires a progressé de 0,8%. Les variations de taux de change ont eu un impact négatif de 0,7%, principalement lié à la dépréciation du Rouble russe et du Hryvnia ukrainien par rapport à l’Euro. A taux de change constants et hors l’impact d’IFRS15, la croissance organique de 5,0% s’explique par la hausse des volumes et des prix dans la plupart des pays. L’EBITDA ajusté a progressé de 12,1% (+12,7% à taux de change constants), tiré par une activité soutenue et par l’amélioration de notre performance industrielle.

En Amérique du Sud, la baisse de 6,6% du chiffre d’affaires résulte de l’évolution négative des taux de change, principalement le Peso argentin et le Réal brésilien contre l’Euro. A taux de change constants, l’augmentation de 17,8% est liée à la bonne orientation des volumes – notamment au Brésil ainsi qu’à la hausse des prix dans un contexte inflationniste.

L’augmentation du BFR liée à la saisonnalité de l’activité pèse sur le cash-flow opérationnel au 1er trimestre, qui s’établit néanmoins à 3,0 millions d’euros contre -26,8 millions au 1er trimestre 2017.

Pour le reste de l’année, Verallia confirme son objectif de croissance du chiffre d’affaires et de l’EBITDA ajusté ; la marge d’EBITDA ajusté devrait continuer à croître et le désendettement se poursuivre. En 2018, les capex récurrents représenteront environ 8% du chiffre d’affaires (soit 200 millions d’euros).

Le groupe a déclaré un CA de 2,5 milliards d’euros en 2017, compte environ 10 000 collaborateurs, et 32 usines verrières dans 11 pays.

"Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support''