L'initiative SPICE-Sustainable Packaging Initiative for Cosmetics vise Ă  « façonner l'avenir de l’emballage durable et rĂ©duire l'empreinte environnementale des produits cosmĂ©tiques grâce Ă  un travail commun entre plusieurs acteurs du milieu » explique L’OrĂ©al.

« L’engagement de L’OrĂ©al en tant que co-fondateur de SPICE a Ă©tĂ© motivĂ© par la volontĂ© de partager les progrès du dĂ©veloppement durable et de permettre aux acteurs de l’industrie cosmĂ©tique de travailler ensemble plus efficacement » dĂ©clare Philippe Thuvien, directeur gĂ©nĂ©ral Packaging & DĂ©veloppement.

La « charte » de SPICE vise Ă  favoriser des emballages Ă  base de matĂ©riaux recyclĂ©s, de plastique bio (partiellement ou 100% Ă  base de ressources renouvelables, de process de dĂ©coration et parachèvement avec rĂ©duction d’impact environnemental et diminution d’énergie, des emballages rechargeables, rĂ©utilisables, re-remplissables.

La liste des emballages à considérer sur le site de SPICE mentionne certaines combinaisons de matériaux et substances considérées comme des «perturbateurs» du processus de recyclage. La définition d'un perturbateur de tri dépendant de la technologie du tri des emballages et des solutions de recyclage, une liste devrait permettre de les identifier clairement, et comment promouvoir des systèmes de recyclage bien adaptés. D’autres précisions sont données notamment sur les emballages tertiaires et la distribution.

Outre L’Oréal, SPICE compte aujourd’hui 10 membres, dont des entreprises cosmétiques telles que le Groupe Clarins, Coty Inc, LVMH ou Shiseido, qui travailleront ensemble pour développer et publier des données et des méthodes commerciales visant à améliorer la performance environnementale de l’ensemble de la chaîne de valeur de l’emballage.

L’initiative SPICE s’inspire des engagements pris par le groupe lui-mĂŞme depuis plusieurs annĂ©es « pour crĂ©er un avenir durable de la beautĂ© ». Et que le groupe poursuit en permanence.

Comme l’illustre le lancement, opĂ©rĂ© ce mois-ci, de la coloration 100% vĂ©gĂ©tale : BotanĂ©a. SĂ©lectionnĂ©es par la Recherche L’OrĂ©al selon des critères de performance colorielle et de sourcing responsable, trois plantes sont au cĹ“ur de la première coloration 100% vĂ©gĂ©tale et vegan signĂ©e L’OrĂ©al Professionnel. Cette nouvelle offre est Ă©galement un lancement 100% en ligne
avec la dĂ©marche de sourcing responsable mise en place
par le groupe.

Les poudres Botanéa sont conditionnées dans des petits contenants en forme de cubes en plastique transparent et rechargeables.
Les poudres sont livrées aux coiffeurs dans des sachets hermétiques avec une teneur en papier labélisé FSC (Forest Stewardship Council) provenant de forêts gérées
de façon responsable.
photo Botanéa2 Ce système de recharge réduit l’utilisation de matières premières pour les emballages par rapport à un système de vente en pots de 59% lorsque le cube
a été réutilisé 4 fois, et de 72% lorsqu’il a été réutilisé 12 fois, indique L’Oréal.

Rappelons que dans le cadre de son programme de développement durable Sharing Beauty with All, le groupe a développé un outil d’évaluation environnementale et sociale des produits SPOT- Sustainable Product Optimisation Tool. Il est aujourd’hui déployé au sein de l’ensemble des marques du groupe.

En 2017, 100% des produits créés ou rénovés ont été évalués par SPOT, et 76% des produits lancés ont été améliorés.

Depuis 2014, les équipes L’Oréal, avec l’appui d’experts internationaux, ont travaillé à l’élaboration d’une méthodologie qui permet de mesurer tous les impacts environnementaux comme sociaux d’un produit et d’identifier des leviers d’amélioration. SPOT est aussi un outil stratégique pour permettre au groupe d’atteindre l’objectif que 100% de ses nouveaux produits démontrent une amélioration de leur profil environnemental ou social d’ici à 2020.

En 2017, L’Oréal a réduit de 73% les émissions de CO2 de ses usines et centrales de distribution en valeur absolue par rapport à 2005, tout en augmentant le volume de sa production de 33% sur la même période. De plus, à fin 2017, le Groupe compte 24 sites industriels ayant atteint la neutralité carbone.

En 2017, et pour la 2e annĂ©e consĂ©cutive, L’OrĂ©al a Ă©tĂ© l’une des deux seules entreprises au monde – et la seule française – parmi plus de 3 000 entreprises Ă©valuĂ©es, Ă  s’être vu dĂ©cerner trois « A », soit le meilleur score, aux classements rĂ©alisĂ©s par le CDP sur trois sujets majeurs : lutte contre le changement climatique, gestion durable de l’eau et lutte contre la dĂ©forestation.

Dans le cadre de l’initiative Science Based Targets, L’Oréal a pris de nouveaux engagements à horizon 2030 en matière de lutte contre le changement climatique et de réduction de son empreinte carbone, avec un objectif global de réduire de 25% en valeur absolue, par rapport à 2016, l’ensemble de ses émissions de gaz à effet de serre, c’est-à-dire celles qui sont émises directement par L’Oréal comme celles générées de façon indirecte, par exemple par l’activité de ses fournisseurs ou l’utilisation de ses produits pas le consommateur.

"Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support''