• «Ma bouteille s’appelle revient» est porté par l’Association Locaverre qui a constaté que « trop de bouteilles et bocaux sont encore jetés dans les poubelles ménagères et partent donc à l’incinération ou à l’enfouissement. En la consignant, la bouteille en verre redevient un objet à usage « permanent », réutilisable en l’état, la détournant ainsi du statut de déchet ».

Les objectifs du projet, né début 2017 à l’initiative de citoyens et de professionnels et appuyé par les collectivités locales en Drôme et en Ardèche, sont multiples: ·v

• Recréer toute la filière locale de consigne impliquant les producteurs (vignerons, brasseurs, fabricants de jus de fruits, compotes et soupes) et les commerces locaux
• Réduire l’impact des déchets en verre sur l’environnement
• Promouvoir les productions locales et la consommation de proximité
• Créer de nouveaux emplois sur le territoire.

Un an après la naissance du projet, 25 producteurs et 12 magasins se sont engagés dans la démarche. Dès septembre 2018, l’association sera en mesure d’expérimenter la mise en œuvre de la consigne en s n situation réelle avec l’installation d’une laveuse de bouteilles de moyenne capacité.

• Le projet «ReSeaclons», qui est porté par L’Association Institut Marin Pour les Écosystèmes Méditerranéens, s’engage à « rassembler pêcheurs, professionnels de la mer, autorités publiques, associations, entreprises, société civile, et vacanciers pour aider à réduire la contamination des déchets, en soutenant le développement d’une filière d’économie circulaire innovante unique sur la collecte et le recyclage des déchets marins plastiques ».

L’ensemble des déchets marins collectés, formés de matières plastiques de nature et taille diverses, sera recyclé par l’entreprise d'insertion Trivéo de la Plastic Valley, spécialiste du recyclage des matières plastiques complexes destinées à l’enfouissement, à l’incinération ou à l’exportation.

« Pour la première fois dans l'histoire de la Plasturgie, les ingénieurs de Trivéo ont réussi à recycler des mélanges de plastiques non triés et hétérogènes. Ce procédé est contraire aux règles habituelles en plasturgie, où les plastiques doivent être triés avant toute opération de recyclage ».

"Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support''