Ce site automatisé, qui bénéficie des dernières technologies, remplace un centre de traitement manuel devenu obsolète. Construit sur un terrain de 15 000 m2, il accueille deux bâtiments pour les activités de tri et de réparation des palettes en bois bleues de Chep.

Le premier est un bâtiment-parapluie de 4000 m2 qui permet de stocker, sous couvert, 80 000 palettes (soit 100% du volume). Le deuxième bâtiment s’étend sur une surface de 2000 m2. Il est équipé d’une ligne automatisée de tri et de réparation de palettes de plus de 140 mètres de long. Celle-ci intègre un module d’enfoncement de clous, un détecteur de palettes sèches et une cabine de peinture unitaire sans projection. Au total, cette chaîne de tri peut traiter jusqu’à 600 palettes 80x120 ou 100x120 par heure.

Texte Alternatif«L’objectif est de réduire la pénibilité des tâches gérées par les opérateurs, en s’appuyant sur la technologie. Ces dispositifs visent également à prévenir les troubles musculo- squelettiques (TMS) car une palette en bois standard pèse environ 25 kilos. Par ailleurs, l’automatisation permet de répondre à la demande croissante de nos clients qui travaillent en flux tendus et pour lesquels la qualité est primordiale» explique Guillaume Yassef, senior manager des opérations Supply Chain France de Chep.

Le prestataire se charge d’évacuer 6 à 10 tonnes de déchets bois par semaine vers son site de Châteldon (63). Ce bois est ensuite broyé et recyclé en bois de chauffe ou compost.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support