Le projet de développement prévoit de faire croître fortement le chiffre d’affaires de l’entreprise, notamment par le développement d’une offre d’accompagnement « full service » comprenant le flacon, le parachèvement, les accessoires et le conditionnement.

Dans ce cadre, Waltersperger bénéficie du soutien de plusieurs entreprises de la Glass Vallée aux savoir-faire complémentaires. Une première injection de capitaux doit également permettre d’assurer un programme initial d’investissement nécessaire à la modernisation de l’usine et à l’augmentation des capacités de production. Fondée en 1916, Waltersperger a été le premier artisan verrier à installer des machines semi-automatiques.

L’entreprise a accumulé au fil du temps un trésor de plus de 3 000 moules, « source d’inspiration de nombreuses marques, en France comme à l’international, où elle réalise plus d’un tiers de son chiffre d’affaires » dit-elle.

Waltersperger continue encore à maîtriser encore ce procédé semi-automatique qui lui permet de réaliser les flacons les plus complexes et les plus exceptionnels, précise la direction.

Par ailleurs, la flexibilité et l’adaptabilité de son outil industriel offrent aux marques la possibilité de produire de petites séries, pour des projets très haut de gamme ou des marques de niche, tant en parfumerie/cosmétique, que pour des objets décoratifs ou des spiritueux (photo du flacon factice de Mon Paris).

Waltersperger a obtenu le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), qui est une marque de reconnaissance de l’Etat mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.

Après une dizaine d’années chez Nielsen, Stéphanie Tourres, épouse de Adrien Tourres, a dirigé les activités Beauty France de The NPD Group, panel distributeur spécialisé sur la parfumerie et les cosmétiques en distribution sélective. A ce titre, elle avait pour clients les différents groupes mondiaux de cosmétiques et parfumeries, qui sont les clients de Waltersperger.

Depuis 2012, elle avait rejoint PAX Corporate Finance en tant qu’associée, en charge de la gestion de la banque d’affaires, qu’elle quitte pour prendre la présidence de Waltersperger.

Associé et fondateur en 2003 de la banque d’affaires PAX Corporate Finance, Adrien Tourres a débuté sa carrière dans le conseil en organisation industrielle chez IMR ProudfooT, puis il a rejoint le groupe TransicieL en tant que directeur de l’activité conseil, puis des fusions et acquisitions du groupe. Adrien était actionnaire des verreries de Graville au Havre, entreprise familiale cédée en 2000 au Groupe Saverglass.

"Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support''