Qu’il s’agisse du e-commerce ou du transport maritime, notamment, les colis transportés par terre, mer ou air ne sont pas toujours totalement remplis. Un constat que DS Smith a voulu étudier de près, pour les emballages du frêt maritime et ceux du e.commerce.

Selon l’étude de DS Smith et Forbes Insights, l’espace vide représente en moyenne 24% du volume des conteneurs expédiés par bateau, soit l’équivalent de 61 millions de conteneurs EVP (équivalent vingt pieds) par an.

Texte Alternatif

Autre évaluation : chaque année, 122 millions de tonnes de dioxyde de carbone sont émises en raison du transport de vide dans les conteneurs acheminés des sites de fabrication aux ports d’arrivée, soit l’équivalent des émissions de CO2 de la Belgique ou de l’Argentine.

DS Smith valorise à 46 milliards de dollars le montant des économies qui pourraient être réalisées chaque année dans le monde en portant une plus grande attention à la gestion de cet espace vide. Des gains qui toucheraient les coûts d’emballage mais aussi de logistique.

Ces quelques chiffres devraient permettre aux sociétés utilisatrices d’emballages de prendre en compte cette problématique. Et surtout de prendre en compte l’emballage très en amont de tout projet de développement du produit à emballer, souligne DS Smith.

Emballage Digest développera l’étude plus en détail dans un prochain numéro.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support