Face à une défiance vis-à-vis de l’industrie agro-alimentaire et une demande pour un «Mieux Manger», et face à la progression de jeunes marques et la montée des préoccupations environnementales, Team Créatif a voulu sonder le consommateur sur ce qu’il pense réellement de ces évolutions.

Texte AlternatifL’agence a demandé à Opinion Way de réaliser une étude sur le thème «Le packaging et les points de vente. Sont-ils les meilleurs alliés du Mieux Manger ?».

9 Français sur 10 ont consommé du bio au cours des 12 derniers mois et le succès de l’Appli Yuka (ndlr : assez contesté par les scientifiques) sont un début de réponse.

Dans cette démarche, l’étude (1) a aussi voulu savoir comment le packaging pouvait aider à mieux manger. Ce «média» est la 2ème source d’information la plus utilisée pour obtenir des renseignements sur le produit alimentaire pour mieux manger, juste derrière les amis et la famille (29%).

Texte Alternatif89% des responsables des achats alimentaires déclarent lire les informations au dos et sur les côtés du packaging. La traçabilité du produit est importante pour le consommateur.

Texte AlternatifCelle-ci recouvre l’origine/provenance du produit, l’identité du producteur (55%) et la liste des ingrédients (55%). 47% des consommateurs recherchent régulièrement les informations pour tous les produits qu’ils achètent.

Les 5 items importants pour le consommateur sont : le prix, la DLC, la liste des ingrédients, le «sans» conservateurs et colorants, la traçabilité/origine des produits, le lieu de production et le label.

Les consommateurs font plutôt confiance aux informations inscrites sur l’emballage (71%), 6% tout-à-fait confiance, 19% plutôt pas confiance et 4% pas du tout confiance.

Quant aux attentes, 40% trouvent qu’il n’y a pas assez d’informations mais 46% estiment qu’il y en a suffisamment.

Les outils digitaux deviennent désormais une source d’informations avec en tête les websites dédiés (cuisine, santé..), les appli (11%), les webmarques (9%), le QR code (8%), et les réseaux sociaux (6%). Ces derniers sont nettement plus favorisés (18%) chez les 18-24 ans.

(1) Plus de 1000 responsables ou co-responsables des achats alimentaires âges de plus de 18 ans ont été interrogés dans toute la France. L’étude a été conduite du 14 au 26 avril dernier sur différents sujets.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support