Face Ă  une dĂ©fiance vis-Ă -vis de l’industrie agro-alimentaire et une demande pour un « Mieux Manger », face Ă  la progression de jeunes marques et la montĂ©e des prĂ©occupations environnementales, Team CrĂ©atif a voulu sonder le consommateur sur ce qu’il pense rĂ©ellement de ces Ă©volutions.

L’agence a demandĂ© Ă  Opinion Way de rĂ©aliser une Ă©tude sur le thème « Le packaging et les points de vente. Sont-ils les meilleurs alliĂ©s du Mieux Manger ?».

9 Français sur 10 ont consommĂ© du bio au cours des 12 derniers mois et le succès de l’Appli Yuka (ndlr : assez contestĂ© par les scientifiques) sont un dĂ©but de rĂ©ponse.

Dans cette dĂ©marche, l’étude (1) a aussi voulu savoir comment le packaging pouvait aider Ă  mieux manger. Ce « mĂ©dia » est la 2ème source d’information la plus utilisĂ©e pour obtenir des renseignements sur le produit alimentaire pour mieux manger, juste derrière les amis et la famille (29%).

89% des responsables des achats alimentaires déclarent lire les informations au dos et sur les côtes du packaging. La traçabilité du produit est importante pour le consommateur.

Celle-ci recouvre l’origine/provenance du produit, l’identité du producteur (55%) et la liste des ingrédients (55%). 47% des consommateurs recherchent régulièrement les informations pour tous les produits qu’ils achètent.

Les 5 items importants pour le consommateur sont : le prix, la DLC, la liste des ingrĂ©dients, le « sans » conservateurs et colorants, la traçabilitĂ©/origine des produits, le lieu de production et le label.

Les consommateurs font plutôt confiance aux informations inscrites sur l’emballage (71%), 6% tout-à-fait confiance, 19% plutôt pas confiance et 4% pas du tout confiance.

Quant aux attentes, 40% trouvent qu’il n’y a pas assez d’informations mais 46% estiment qu’il y en a suffisamment.

Les outils digitaux deviennent désormais une source d’informations avec en tête les websites dédiés (cuisine, santé..), les appli (11%), les webmarques (9%), le QR code (8%), et les réseaux sociaux (6%). Ces derniers sont nettement plus favorisés (18%) chez les 18-24 ans.

(1) Plus de 1000 responsables ou co-responsables des achats alimentaires âges de plus de 18 ans ont été interrogés dans toute la France. L’étude a été conduite du 14 au 26 avril dernier sur différents sujets.

"Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support''