A travers Citeo, les entreprises ont investi près de 9 milliards d’euros en 25 ans (665 millions d'euros de contributions pour les emballages et 79 millions d'euros pour le papier au titre de l'année 2017).

Le taux de recyclage est désormais de 68% pour les emballages (vs 18% il y a 25 ans) et de 57,6% pour les papiers ménagers (+2,5 points en un an). Les objectifs de 75% pour les emballages et 65% pour les papiers en 2022 sont confirmés.

Les performances atteignent 84,8% pour le recyclage du verre, 57% pour les bouteilles et flacons en plastique.

La part d'emballages en métal récupérée pour le recyclage a augmenté de 65% et cette progression continue en 2017 : 42,3% de l'aluminium est désormais recyclé.

Au global, sur les 5 millions de tonnes d’emballages ménagers vendus chaque année, 3,4 millions de tonnes sont effectivement recyclées.

Conscient du retard à rattraper sur le recyclage des plastiques, Citeo, dans le cadre de son nouvel agrément (2018- 2022) dit agir directement auprès du "consomm'acteur" en modernisant le dispositif de collecte et de recyclage. Ainsi :

- L'extension des consignes de tri à tous les emballages permet un geste simplifié déjà mesurable de +25% par an et par habitant. Cette extension concernera 22 millions de Français fin 2018.
- La création de nouvelles filières de recyclage, comme celles lancées en juin dernier avec de grands acteurs industriels sur le polystyrène et les barquettes PET.
- La tarification incitative permet de rendre chaque citoyen acteur de son système de collecte. Cinq millions de Français le font déjà. Ils paient leur redevance sur les poubelles en fonction de leurs efforts : moins ils sortent leur poubelle d’ordures ménagères, moins ils sont taxés.
- Les programmes d'envergure nationale tels que "Vous triez nous recyclons" permet, par exemple, le déploiement d'automates de collecte pour les bouteilles plastiques notamment à Paris et Marseille, ou encore l'appel aux start-ups les plus en pointe via le Circular Challenge.

Citeo travaille également avec les entreprises à la réduction, jusqu'à 40%, du poids des emballages, leur simplification et la recherche de débouchés pour les nouveaux matériaux recyclés.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support