Les certificats qui sont remis depuis septembre et jusqu’en décembre sont relatifs aux résultats environnementaux publiés par IFCO pour l’année 2017. Ils seront actualisés chaque année en février, sur la base des informations de l'année précédente.

«IFCO étant en mesure de calculer les économies d'énergie et de ressources au cas par cas, chaque partenaire recevra un certificat mettant en évidence la quantité de dioxyde de carbone, d'eau, d'énergie, de déchets solides et de déchets alimentaires économisés dans la chaîne d'approvisionnement de ses produits frais».

Pour faciliter l'interprétation des résultats, les économies seront illustrées par des équivalences plus parlantes. Ainsi, le CO2 économisé par un détaillant chaque année en utilisant les bacs IFcO sera converti en «nombre de véhicules en moins en circulation sur les routes» précise la société.

Texte Alternatif
Texte Alternatif

IFCO déclare contrôler régulièrement les bénéfices environnementaux générés grâce au système de mutualisation et de réutilisation de ses emballages. Tous ses bacs sont réutilisés plus de 50 fois au cours de leur vie et subissent à chaque rotation un processus de nettoyage - SmartCycle™ - et d'inspection, avant d'être à nouveau remis en circulation, affirme-t-il. 100 % recyclables, lorsqu’ils sont endommagés, ils sont utilisés pour la fabrication de nouveaux bacs en plastique, assure encore l’opérateur.

Des économies significatives ont été démontrées sur les émissions de CO2 (jusqu'à 60%), sur l’utilisation de l’énergie (64%) et la consommation d’eau (80%). Elles ont également mis en évidence la réduction des déchets solides (jusqu'à 86%) ainsi que la diminution du taux de dommages des produits alimentaires (jusqu'à 96%), comparativement à un emballage à usage unique, avance IFCO.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support