Texte AlternatifLa Feuille de route de l’économie circulaire-FREC publiée par le gouvernement vise, entre autres, à privilégier des matières premières issues du recyclage, gérer les ressources de façon plus soutenable, simplifier le geste de tri ou encore tendre vers 100% de plastique recyclé d’ici 2025. Avec ces directives, les industriels savent qu’ils doivent trouver des solutions et se tournent vers les fournisseurs, dont certains travaillent depuis des années sur ces questions. Le groupe Schur Flexibles, par exemple, mène une politique environnementale globale avec le projet Rethink, qui s’articule autour des «5 R» : Renouveler, Responsabilité, Recycler, Remplacer, Réduire. «Notre objectif est de consommer un minimum de matières premières tout en protégeant le produit avec un emballage valorisant, ayant des propriétés identiques aux solutions classiques - avec barrière, pelabilité, pack refermable facilement… Nous avons mis au point des films mono-matériaux à base de PE pour les shrink, de PP pour les flowpack ou les operculages, et nous travaillons des gammes en polyoléfines, recyclables également. Nous produisons des films toujours plus fins, en évitant les multi-matériaux. C’est le cas de nos gammes SuperThin, dont certains font 3,8 microns, ou BarrierTop X35 - 35 microns - un film ultra-fin à haute-barrière à l’oxygène et aux arômes, qui peut trouver des applications pour la production de flow pack notamment. Nos films sont parmi les plus fins du marché» détaille Nathalie Caresmel, directrice marketing de Schur Flexibles pour Uni Packaging, intégré au groupe récemment.

Extrait de la revue n° 632 - Octobre 2018. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support