«Pour parvenir à une économie circulaire des plastiques, il est essentiel que davantage de plastiques soient recyclés en produits nouveaux. Alors que nous sommes reconnaissants de la variété des contributions reçues des différents représentants de l'industrie, davantage d'efforts doivent être consentis. Nous allons maintenant analyser quelles devraient être les prochaines étapes afin d'accroître l'utilisation de plastiques recyclés et combler le fossé entre l'offre et la demande. Ce n'est pas seulement nécessaire pour préserver notre environnement naturel ; c'est également profitable à notre économie car l'Europe montre la voie à suivre» a déclaré le premier vice-président Frans Timmermans, chargé du développement durable.

Pour sa part, le vice-président Jyrki Katainen, chargé de l'emploi, de la croissance, de l'investissement et de la compétitivité, a précisé que «réinventer les plastiques est considéré comme potentiellement bénéfique pour tous les participants de la chaîne de valeur, des collecteurs et entreprises de recyclage aux producteurs, et des transformateurs aux propriétaires de marques. Afin d'en tirer pleinement parti, nous devons développer un marché des plastiques recyclés qui fonctionne bien. À cette fin, nous invitons tous les acteurs concernés à poursuivre notre action commune».

À fin octobre, la Commission avait reçu plus de 60 engagements et les étudie actuellement plus en détail pour en analyser l'impact sur les aspects de l'offre et de la demande, selon les types de matières plastiques. Les principaux engagements sont venus d'entreprises de recyclage de matières plastiques, d'associations professionnelles pour le polystyrène expansé et de propriétaires de marques essentiellement pour le conditionnement PET (LISTE des engagements).

La demande de plastiques recyclés pourrait augmenter rapidement si des matériaux de bonne qualité sont disponibles dans des quantités stables et à des prix compétitifs, sur la base des engagements actuels.

La Commission va maintenant analyser plus avant les engagements pour mieux identifier les écarts entre l'offre (entreprises de recyclage) et la demande (producteurs, transformateurs, fabricants) pour les différents types de plastiques. Ce qui permettra d'orienter les actions futures, y compris l'évaluation en cours portant sur des incitations règlementaires ou économiques dans des secteurs ciblés comme les secteurs notamment de l'emballage qui figure dans la stratégie sur les matières plastiques.

"Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support''