Texte Alternatif“Sur les marchĂ©s de l’hygiène (soin, gel douche…), on voit revenir les grands formats avec des pots Ă  parois fines destinĂ©s aux formats familiaux ou Ă  des offres promotionnelles. Ces contenants rappellent ceux utilisĂ©s dans l’alimentaire. Ils jouent sur l’aspect «food cosmetics», ces produits aux senteurs d’aliments - gel douche glace coco ou fraise, masque cheveux avocat-banane, etc - qui, en ce moment, font partie des tendances du marché» constate Delphine Roux, responsable marketing et communication BeautĂ© et Hygiène pour RPC Bramlage. Avantages de ces pots Ă  parois fines : ils sont souvent fabriquĂ©s dans un monomatĂ©riau recyclable (PP, PE), sans nĂ©cessitĂ© d’ajouter un emballage secondaire. Ils ont en outre une large ouverture facilitant l’utilisation du contenu, et offrent une grande surface de dĂ©coration.

Sur le marchĂ© du soin visage, on retrouve des pots premium Ă  parois Ă©paisses en plastique, ressemblant Ă  des pots en verre. «Ils sont plus lĂ©gers : le gain de poids entraĂ®ne une rĂ©duction de l’empreinte carbone au niveau du transport. Et le plastique offre une libertĂ© au niveau du design. La tendance est de sortir des formes cylindriques pour des formes plus arrondies facilitant la prise en main, comme notre pot Coral. Ces pots cosmĂ©tiques offrent, par ailleurs, une multitude d’options de fermeture car le col de vissage est très prĂ©cis, ce qui permet d’avoir diffĂ©rentes options de capots. Cela peut notamment rĂ©pondre Ă  une tendance que nous voyons actuellement sur le marchĂ© espagnol, oĂą les marques apprĂ©cient d’avoir un espace entre le pot et le capot. Un dĂ©tail qui donne plus de hauteur, d’élĂ©gance au pack» remarque Delphine Roux.

Texte AlternatifQuadpack propose des pots premium à double cuve, avec une paroi interne en PP et un pot extérieur privilégiant les matériaux hautement transparents (SAN, PMMA, SMNA). Une nouvelle ligne de production vient d’être inaugurée dans son usine Quadpack Plastics en Espagne pour augmenter les capacités sur les pots en polymère acrylique. La société a également lancé il y a quelques années des pots airless (gamme Presto) distribuant une dose exacte de formules, à destination de produits souvent vendus en pharmacie, tels les formules anti-âge. «Le marché du pot reste assez classique mais nous notons que les marques apprécient quelques solutions différentiantes, comme les pots très plats, à l’instar de la gamme Arno que nous venons de lancer. Couplé à un coating intérieur, le pot plat permet d’obtenir un effet de profondeur intéressant. En termes de décor, on reste également sur du standard. Le parachèvement se retrouve plutôt sur le capot, par exemple en bois, pour un toucher chaud. C’est une matière que l’on peut façonner plus facilement que le plastique, et décorer de matières flockées, d’incrustations. Nous voyons aussi un intérêt pour des couvercles en céramique. C’est dans la logique actuelle de naturalité» indique Julie Vergnion, responsable du développement pour la catégorie Soin de Quadpack. Qui cite en exemple la gamme Natural de Nocibe, ou la gamme Harmonia de la marque Lumene avec leurs pots en verre et couvercles en bois. «Il y a un retour du pot en verre, pour son coté «naturel» et plus premium» ajoute-t-elle.

Extrait de la revue n° 633 - Novembre 2018. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support