Texte AlternatifUn sleeve ne pèse que quelques grammes, mais Ă©tant en plastique, il fait tout de mĂŞme l’objet de questionnements. «Nos clients commencent Ă  poser des questions par rapport Ă  la circulaire 2022. Ils veulent notamment savoir si nous avons des matĂ©riaux plus recyclables. Mais actuellement il existe très peu d’offres sur le marchĂ© : nous constatons en effet que les clients ne sautent pas le pas pour effectuer des tests matĂ©riaux. Il existe par exemple des manchons en PLA, mais ils ne se placent pas forcĂ©ment mieux au niveau de la recyclabilitĂ©. Certes, cela vĂ©hicule une bonne Ă©thique et diminue l’empreinte carbone, mais c’est Ă  peu près tout» remarque Jean-SĂ©bastien Filiber, chef de marchĂ© Manchon chez Stratus Packaging. La sociĂ©tĂ© teste actuellement le LDPET Clearfloat, dont la densitĂ© infĂ©rieure Ă  1 permet aux manchons fabriquĂ©s dans cette matière de remonter Ă  la surface dans les bains de tri, et d’être donc plus facilement rĂ©cupĂ©rĂ©s pour ensuite ĂŞtre broyĂ©s ou incinĂ©rĂ©s. «Nous recevons de bons signaux de nos donneurs d’ordre pour le LDPET, qui toutefois ne se rĂ©tracte qu’à 50%. C’est une donnĂ©e Ă  prendre en compte lors de la crĂ©ation des manchons» ajoute-t-il.

Extrait de la revue n° 633 - Novembre 2018. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support