Texte AlternatifLes mesures de la directive seront de différentes natures :
• interdiction de mise en marché de certains produits (par exemple les pailles),
• réduction de la consommation de certains emballages en plastique (aliments prêts à être consommés en portions individuelles),
• obligation d’incorporation de 25% de r-PET dans les bouteilles d’ici 2025 en moyenne par pays,
• obligation pour les bouteilles plastiques que le bouchon reste attaché,
• augmentation des objectifs de recyclage pour les bouteilles,
• renforcement des obligations de marquage et de sensibilisation des consommateurs sur les conséquences des incivilités (déchets sauvages).

«La directive Single Use Plastic a été adoptée dans la précipitation, a commenté Françoise Andres, présidente d’Elipso, la discussion entre les institutions n’a duré que 7 mois, ce qui est extrêmement court pour des dispositions aussi techniques, qui auraient nécessité des études d’impact plus approfondies. La directive devra être analysée avec vigilance compte tenu de son imprécision et de son interaction avec d’autres règlementations existantes (par exemple avec la directive relative aux Emballages et déchets d’emballage). En France, une attention particulière devra être apportée à la transposition de ce texte, qui devrait figurer en 2019 dans le projet de loi Economie circulaire».

Extrait de la revue n° 634 - Décembre 2018/Janvier 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support