Dans le cadre de la stratégie de l’UE sur les matières plastiques, à la demande de la Commission européenne, l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) analyse les informations scientifiques disponibles sur les dangers des microplastiques, recense leurs utilisations et leurs émissions et tente d’évaluer leurs risques dans ces domaines.

«Nous sommes les premiers à nous intéresser à tous les microplastiques ajoutés intentionnellement dans les produits, et pas uniquement les microbilles utilisées dans les cosmétiques. Il s'agit d'une approche globale visant à lutter contre les microplastiques, qui sont potentiellement nuisibles pour la vie marine et entrent dans notre chaîne alimentaire, avec des effets encore inconnus sur la santé humaine» a déclaré Karmenu Vella, commissaire chargé de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche.

Les microplastiques sont utilisés dans de nombreux produits et notamment dans les encres.

Selon Elżbieta Bieńkowska, commissaire pour le marché intérieur, l’industrie, l’entrepreneuriat et les PME «il existe des solutions de remplacement - nous avons besoin de la coopération étroite des industriels pour parvenir à une véritable économie circulaire des matières plastiques».

Les comités de l’ECHA formuleront leurs avis et les transmettront à la Commission européenne probablement au printemps 2020. La Commission européenne pourra alors proposer de modifier le règlement REACH.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support