Texte AlternatifLes fournisseurs de barquettes en plastique - matériau encore très répandu sur ce marché - font évoluer leurs solutions en intégrant de plus en plus de matière recyclée dans le plastique vierge. CGL Pack, du groupe Faerch, va même plus loin en ayant la possibilité de produire depuis ce début d’année une barquette 100% RPET.

RachetĂ©e par le groupe Faerch en juin dernier, l’entreprise française va en effet bĂ©nĂ©ficier d’un autre rachat du groupe, rĂ©alisĂ© en septembre. Il a acquis la sociĂ©tĂ© nĂ©erlandaise 4PET, qui collecte et recycle des lots de barquettes et bouteilles en PET post-consommation. «Le PET est le seul plastique recyclable Ă  l’infini. CollectĂ© par 4PET, il est ensuite transformĂ© en granules ou en feuilles de thermoformage. Cela nous assure ainsi une source constante de PET recyclĂ©. CGL avait dĂ©jĂ  beaucoup travaillĂ© sur ce matĂ©riau : nous avions l’habitude d’intĂ©grer de 12 Ă  50% de RPET dans nos emballages. Faerch a poussĂ© ce taux Ă  80%, puis Ă  90% et cette annĂ©e le groupe a travaillĂ©, avec l’aide de 4PET, sur un process de dĂ©contamination pour proposer un matĂ©riau en 100% RPET, sans danger pour l’alimentaritĂ©. Certes, il n’est pas aussi transparent que le PET vierge, mais les clients acceptent de plus en plus ce petit inconvĂ©nient» souligne Myriam Bozzetto, responsable de la communication de CGL Pack groupe Faerch.

Texte AlternatifLa sociĂ©tĂ© propose Ă©galement d’autres alternatives contenant des matĂ©riaux recyclĂ©s. La gamme en CPET(75% de RPET) peut remplacer les barquettes en aluminium en supportant la chaleur du four traditionnel. La version CPET+ est, quant Ă  elle, compatible avec les process de stĂ©rilisation. La solution MAPET II(90% de RPET) peut se substituer aux matĂ©riaux complexĂ©s de type APET-PE par exemple, en s’affranchissant du PE. Les barquettes en MAPET II, destinĂ©es Ă  des aliments comme la viande ou le poisson, sont Ă©tanches : une fine couche d’adhĂ©sif dĂ©posĂ©e sur la plage de scellage permet de les fermer avec un opercule. Lorsque le consommateur pèle celui-ci, l’adhĂ©sif s’enlève en partie et le reste du dĂ©pĂ´t est totalement Ă©liminĂ© lors de la phase de recyclage : la barquette est ainsi monomatière. Dans cet esprit «monomatière», l’entreprise Marcojea Production, spĂ©cialisĂ©e dans la production de barquettes en carton embouties ou pliĂ©es-collĂ©es, a Ă©toffĂ© son portfolio en 2018 avec la gamme Pap&Clip- destinĂ©e aux plats Ă  emporter.

Extrait de la revue n° 635 - Février 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support