Texte Alternatif“Dans l’industrie pharmaceutique, on utilise le verre borosilicaté de type I depuis plus d’un siècle» explique le professeur docteur Volker Rupertus, expert principal chez Schott Pharmaceutical Systems. «Son comportement fait l’objet de nombreuses recherches concernant diverses formulations de médicaments. Tous les types de contenants - flacons, seringues, cartouches, ampoules - en tubes de verre borosilicaté offrent une excellente contrôle visuel et automatisé en raison de leur grande stabilité dimensionnelle. Dans cette famille de verres, le verre borosilicaté Fiolax® est mondialement reconnu comme la référence en matière d’emballage pharmaceutique. Sa haute résistance hydrolytique et sa stabilité chimique minimisent les interactions entre le médicament et le récipient. Les améliorations récentes sont axées sur l'homogénéité de la surface interne du verre ainsi que sur les lignes de lavage et de remplissage. Ces projets conduisent à une meilleure manipulation et une usinabilité optimisée avec une réduction significative de la casse. Pour le conditionnement et le stockage des comprimés, le verre sodocalcique est également une option. Les exigences de durabilité chimique sont moindres et les matières premières sont transformées à des températures moins élevées. Le verre aluminosilicaté est une autre famille de verre qui, une fois traité, peut être utilisé comme alternative pour certaines applications de niche».

Selon Volker Rupertus, la dĂ©lamination n’est plus un problème majeur : «C’est un cas rare de corrosion du verre qui peut entraĂ®ner le dĂ©tachement de flocons de verre de la surface interne d’un flacon Ă  la suite d’une interaction avec son contenu. Schott a rĂ©cemment introduit les flacons Everic™, qui minimisent le risque de dĂ©lamination grâce Ă  un tube de verre borosilicatĂ© amĂ©liorĂ©, offrant une stabilitĂ© chimique accrue. En outre, le Schott Quicktest® de dĂ©lamination a Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ©. Pour Volker Rupertus, le verre constitue la barrière idĂ©ale contre les gaz : «Le rĂ©cipient lui-mĂŞme protège le produit parentĂ©ral pendant toute sa durĂ©e de vie. Le verre est le matĂ©riau le plus stable contre les attaques corrosives de fluides chimiques sur une large plage de valeurs pH. Mais le verre est un matĂ©riau fragile, qui a tendance Ă  se briser. C'est pourquoi le polymère - plus particulièrement le copolymère d'olĂ©fine cyclique (COC) - suscite de plus en plus d'intĂ©rĂŞt en raison de sa stabilitĂ© physique, ce qui en fait une alternative attrayante pour certains mĂ©dicaments».

Extrait de la revue n° 637 - Avril 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support