Texte AlternatifCôté internautes, 85% achetaient en ligne en 2017 (1). Et le volume des transactions a généré 505 millions de colis. L’importance du e.commerce n’est donc plus à démontrer et du côté des fabricants d’emballages on s’active. Chez Smurfit Kappa, le programme se conjugue même en mode amélioration continue.

Le cartonnier présente en effet la version 7 de son MasterClass e.commerce. C’est dire la connaissance acquise depuis la version 1 qui a été développée en 2016. «Nous avons modélisé dans nos différents MasterClass de nombreuses expertises sur le Prêt à Vendre et le comportement du consommateur, la PLV, les emballages alimentaires, les calages luxe ou encore les emballages industriels. Tout récemment nous avons développé un nouveau module dédié au coût total de possession et aux leviers sur lesquels nos clients et nous-mêmes pouvons agir pour le réduire, explique Gérard Mathieu, directeur Marketing et Innovation de Smurfit Kappa France. Avec cet outil nous confirmons que TCO et réduction de l’impact sur l’environnement sont non seulement compatibles, mais qu’ils sont aussi très corrélés.

En effet, lorsqu’on agit sur les différents items de notre Masterclass interactive (2), on en constate les effets sur le Développement durable. Les entreprises veulent désormais savoir précisément comment qualifier leurs emballages pour qu’ils répondent aux préoccupations environnementales».

Dans ce contexte, Smurfit Kappa invite la communauté mondiale de l'innovation à relever son nouveau Challenge Better Planet Packaging Design (encadré ci-contre). Au final, ce challenge doit aboutir à définir des lignes de conduite pour les designers et les concepteurs d’emballage, sorte de guide de bonnes pratiques pour mieux prendre en compte le recyclage et la biodégradabilité, notamment. «Nous nous devons de sensibiliser l’ensemble des acteurs de la supply chain pour leur faire prendre conscience qu’en agissant sur la majorité des leviers identifiés, nous pouvons proposer un système d’emballage durable s’inscrivant dans une approche TCO» analyse Gérard Mathieu. L’outil Experience Center se révèle un outil majeur pour cibler les points d’amélioration et ce dans un espace temps relativement court. Outre celui au siège à Saint Mandé de Smurfit Kappa France, cinq autres devraient être installés dans certains sites de la filiale française. Toutes ses cartonneries et la plupart de ses cartonnages disposent de l’outil Masterclass.

Le développement durable ne se résume pas au bilan carbone, mais prend en compte, notamment, les ressources au niveau des matières premières jusqu’à la fin de vie de l’emballage. Certes, il est encore difficile de parler d’ACV-Analyse de cycle de vie bien que la Fefco en ait établi un, fait remarquer notre interlocuteur. «En effet, dans le cadre de notre Masterclass e.commerce, nous parlons de système d’emballage et non d’un simple emballage, ce qui est bien différent» précise G. Mathieu.

Dans ce contexte, le challenge est de dĂ©finir et de mettre en place des outils qui soient vulgarisĂ©s et simples Ă  comprendre pour que le client ne raisonne pas dans une dĂ©marche en silo, c’est-Ă -dire emballage primaire, secondaire et tertiaire mais en système d’emballage avec une approche coĂ»ts : coĂ»t systèmes, mise en Ĺ“uvre et supply chain, dĂ©taille le directeur Marketing et Innovation.

(1) Fevad/LSA du 21 fĂ©vrier au 10 mars 2019 auprès d’un panel de 105 dirigeants de sites e-commerce (2) Comme par exemple prendre en compte au niveau de l’emballage : surface m2, cannelure, composition du carton, type de papiers, tailles des sĂ©ries, impression logistique et au niveau du conditionnement : efficience sur la ligne de conditionnement, encaissage (formation/encaissage/fermeture rabats.

Texte Alternatif

Extrait de la revue n° 637 - Avril 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support