Texte AlternatifA cette Ă©chĂ©ance, l’ensemble des emballages devra ĂŞtre collectĂ©s pour Ă©viter les dĂ©chets sauvages. Le fabricant vise, par ailleurs, l’intĂ©gration de 50% de rPET dans ses bouteilles, et souhaite atteindre l’objectif de 100% d’emballages recyclables. Dernier volet : augmenter le taux de tri chez le consommateur en s’appuyant sur «le pouvoir des marques Coca-Cola». «Nous nous sommes fixĂ©s des objectifs ambitieux mais rĂ©alistes, pour faire de l’économie circulaire une rĂ©alitĂ© et CCEP a dĂ©jĂ  atteint certains de ces objectifs», souligne Arnaud Rolland, directeur RSE de Coca-Cola European Partners.

Autre cheval de bataille : une collecte plus efficace de ses emballages. EngagĂ© avec Citeo dans un plan d’action «Vous triez, nous recyclons», ce plan triennal vise Ă  renforcer le recyclage du PET Ă  Paris et Marseille, lĂ  oĂą environ 1 bouteille sur 10 est collectĂ©e… CCEP mène Ă©galement des campagnes de sensibilisation avec d’autres partenaires comme Gestes Propres Ă  l’instar d’installation de bornes de tri ou la mise en place de nouveaux modèles de collecte dans des zones Ă  forte influences (festivals, stades, stations de ski…). «Techniquement, nous sommes dĂ©jĂ  capables d’incorporer 50% de rPET dans nos bouteilles. La problĂ©matique majeure rĂ©side dans la collecte de plastique. A l’heure actuelle, nous ne disposons pas assez de matières Ă  recycler pour atteindre notre objectif», assure Arnaud Rolland.

Texte AlternatifEnfin, les bouteilles PET de 1,25 litre des marques Coca-Cola, Fanta et Sprite seront allĂ©gĂ©es de 15%, soit 3 000 tonnes de plastique en moins par an, l’équivalent de 60 millions de bouteilles. Etape suivante : le poids des bouchons qui passera de 2,74 g Ă  1,97 g, soit 145 tonnes de plastique vierge en moins courant 2019. Depuis le mois de mai, les bouteilles de 50 cl de Coca-Cola, Fanta et Sprite intègrent 50% de plastique recyclĂ©. Le groupe travaille Ă©galement sur la rĂ©duction des suremballages et films de protection.

Recycler «de la bouteille à la bouteille»
Une bouteille colorée est recyclable en un autre objet plastique, mais ne peut pas redevenir une nouvelle bouteille. Or, l’essence même de l’économie circulaire est qu’une bouteille redevienne une bouteille. Raison pour laquelle depuis avril 2019, les bouteilles Sprite, initialement de couleur verte, sont désormais transparentes. «Leur couleur nous posait problème pour la simple et bonne raison que nous ne pouvions les recycler en une autre bouteille. Le bleu de la bouteille Quézac est la limite de coloration acceptable, au-delà de celle-ci, il est impossible de réutiliser le PET pour refaire une bouteille», rappelle Arnaud Rolland, directeur RSE de Coca-Cola European Partners.

Extrait de la revue n° 638 - Mai 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support