Texte AlternatifEn termes de tendances justement, le conditionnement sous vide offre des avantages d’allongement de la Date Limite de Consommation - DLC, mais également esthétiques, avec une présentation verticale attrayante en linéaires.

Avec son système TraySkin, Sealpac offre de nouvelles solutions de scellage hermĂ©tique de barquettes prĂ©formĂ©es Ă  l’aide d’un film skin protecteur transparent de 150 microns d’épaisseur, Ă  destination du rayon frais libre-service. Grâce Ă  cette technique, rĂ©alisable sur l’operculeuse A4, le produit gagne en fraĂ®cheur et en qualitĂ©, pour une durĂ©e de conservation prolongĂ©e. D’une hauteur pouvant dĂ©passer la barquette de 90 mm, le film Ă©pouse les contours du produit telle une seconde peau (film skin) et garantit son maintien dans la barquette. Celle-ci peut d’ailleurs ĂŞtre en CPET, PP ou aluminium, sans changer de process, et recyclable après suppression du film. Par ailleurs, le film skin convient Ă  la cuisson au four traditionnel et micro-ondes, sous condition de respect de certaines consignes : un avantage pour les professionnels de la restauration, qui peuvent prĂ©parer leurs plats Ă  l’avance et les rĂ©chauffer en conservant le goĂ»t initial.

Texte AlternatifLe FlatSkin, quant à lui, consiste en un emballage skin sur support carton et plastique facilement séparable pour le recyclage. Le carton à base de fibres blanchies ou non (avec les certifications des labels FSC et PEFC) peut être imprimé des deux côtés avec des encres et vernis à faible migration. Chaque support carton est associé à une couche polymère pour la protection des aliments. Un film skin barrière et transparent maintient le produit à plat sur son support et permet une présentation attractive en rayon. Applicable à la saucisserie, fromagerie, boucherie, ou poissonnerie, ce nouvel emballage bénéficie d’une surface de communication importante et utilise jusqu’à 70% de plastique en moins. Le concept FlatSkin peut également être décliné avec d’autres matériaux conventionnels comme le PP, le CPET ou l’aluminium.

En collaboration avec Naber et Perfotec, Sealpac présente une operculeuse «Perfolid», une innovation «cohérente en matière d’environnement, d’économie et d’industrie», selon Emmanuel Leisner, directeur commercial France chez Perfotec. Cette technologie convient pour les besoins d’operculage ou couverclage. Cette innovation permet aux aliments conditionnés d’accroître leur DLC en régulant le taux d’oxygène dans l’emballage. Avec des trous au laser de 60 à 70 microns, l’entreprise assure pouvoir augmenter la durée de vie des aliments frais de 2 à 6 jours. Grâce aux micro-perforations, le dioxyde de carbone s’échappe correctement et l’oxygène reste à un taux stable défini en fonction des aliments. L’azote peut être artificiellement injecté dans l’emballage pour réguler le taux d’oxygène et arriver à des résultats satisfaisants.

Extrait de la revue n° 638 - Mai 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support