Texte Alternatif«En cosmétique, les produits sont bien souvent haut de gamme et vendus chers. Nos clients veulent donc des produits parfaits et la tolérance aux défauts de pose des étiquettes est extrêmement faible». Le constat de Pascal Hemberger, directeur de la filiale France du spécialiste allemand de l’étiquetage Herma, est sans appel. Malgré ce niveau d’exigence, de l’avis unanime des fabricants de machines dans ce secteur, aucune innovation notable n’est pourtant à signaler depuis ces dernières années. «Ce sont surtout les composants électroniques qui ont changé et permettent des changements de format plus rapides et une facilité d’utilisation. Le progrès ne réside pas dans les têtes d’étiquetage. Soyons clair : le principe de dépose n’a pas changé depuis 30 ans», déclare sans ambages Gérard Vasini, le pdg de Sogeva, distributeur dans l’Hexagone des machines de l’industriel milanais Etipack.

Part of 638 issue - May 19. All rights reserved except agreement written by Emballage Digest or mention of the magazine