Texte Alternatif“L'un des principaux soucis actuellement dans les usines est le manque d'espace, en particulier au niveau des fins de lignes», analyse Philippe Gabriel, chef de projet Ligne Automatisée chez Ulma Packaging. Historiquement focalisé sur le packaging primaire, ce constructeur s'est depuis peu donné la possibilité de proposer «en plus» des solutions automatiques «sur mesure» pour la mise en caisses et la palettisation. Des solutions qu'Ulma destine toutefois prioritairement aux projets de lignes complètes, «comme cela a récemment été le cas chez le spécialiste drômois de la découpe de volaille Royal Bernard, qui vient ainsi de doubler sa capacité de production avec le même personnel».

En ce qui concerne la mise en caisses, les propositions techniques de l'entitĂ© Ulma Packaging Automation (UPA) font la plupart du temps appel Ă  des robots delta Ă  deux ou quatre axes, et de plus en plus souvent Ă  des «cellules compactes»intĂ©grant l'ensemble des fonctions requises dans une structure de format rĂ©duit. «Ces robots fournis par Omron Adept se rĂ©vèlent extrĂŞmement simples Ă  utiliser. Ce sont nos Ă©quipes d’ingĂ©nierie qui les programment ; les diffĂ©rentes recettes sont ensuite validĂ©es dans notre atelier avec les produits du client, avant que ce dernier ne rĂ©ceptionne la cellule — immĂ©diatement opĂ©rationnelle — dans sa propre usine», prĂ©cise Philippe Gabriel.

Extrait de la revue n° 640 - Juillet/Août 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support