Ces engagements pour une transition vers un mode de production efficace et économe en ressources sont cependant sources de nombreuses opportunités pour un matériau durable, renouvelable, recyclable et effectivement recyclé comme le carton ondulé !

Premier matériau en poids utilisé dans l’emballage, le secteur du carton ondulé a représenté en 2018 une production totale de 2,6 millions de tonnes (-1,4% par rapport à 2017), soit 5,15 milliards de mètres carrés (-0,6%), pour un chiffre d’affaires de 3,09 milliards d’euros (+5,7%). La première moitié de l’année 2019 semble être orientée de la même façon, avec une baisse de 2,4 % des tonnages et de 1,6% des surfaces à fin juin.

Si l’activité a souffert ces dernières années de la mauvaise conjoncture de l’industrie agro-alimentaire en particulier, secteur économique qui consomme plus de 50% de nos produits, ainsi que des autres industries de biens de consommation, l’emballage n’existe que pour le produit qu’il emballe, les perspectives offertes par cette prise de conscience environnementale sont multiples et propices à l’émergence d’innovations packaging prenant à la fois en compte les nécessaires questions :

• de l’économie de la ressource : malgrĂ© une utilisation croissante de matière recyclĂ©e (aujourd’hui 88% en moyenne), le poids moyen de carton ondulĂ© n’a cessĂ© de diminuer, perdant ainsi 10% en 20 ans, performance liĂ©e Ă  l’amĂ©lioration des techniques papetières et au dĂ©veloppement de l’expertise des bureaux d’études des cartonniers dans la conception des emballages.
• de l’efficacitĂ© de la rĂ©utilisation de la matière par le recyclage : le carton ondulĂ© appartient Ă  une boucle matière quasi fermĂ©e, de dimension mondiale. Plus de 4 emballages sur 5 sont collectĂ©s pour redevenir des emballages, proches de leur lieu de rĂ©cupĂ©ration, conçus Ă  la dimension la plus juste pour s’adapter aux produits Ă  l’endroit et au moment de son usage.
• ou de l’éco-encrage : la filière a notamment gĂ©nĂ©ralisĂ© l’utilisation d’encres Ă  l’eau ou Ă  base d’huiles vĂ©gĂ©tales.

Grâce à sa grande adaptabilité, sa légèreté et ses performances techniques, de nombreuses solutions en carton ondulé, alternatives à des emballages non recyclables, voient aujourd’hui le jour et les entreprises de notre secteur sont à pied d’œuvre pour accompagner leurs clients ayant la volonté d’entrer dans cette démarche. Cela passe parfois par un traitement du carton ondulé avec des produits comme la paraffine, ou par une association avec du plastique par extrusion-couchage (dépôt de plastique en fusion) ou enduction (dispersion d’une émulsion contenant pour partie des polymères). Ces solutions sont accusées à tort d’empêcher la recyclabilité de l’emballage. La filière prend d’ailleurs ses responsabilités quant aux produits qu’elle fabrique et s’engage à leur reprise et leur recyclage.

Ceci pourrait d’ailleurs n’être qu’une solution transitoire, puisque, pour l’avenir, les travaux du Centre Technique du Papier à Grenoble nous permettent d’envisager des solutions mono-matériau présentant toutes les qualités requises pour résister à l’eau, grâce à la chromatogénie, ou pour présenter des propriétés barrières nécessaires à la conservation des produits emballés, via l’utilisation de microfibrilles de cellulose.

Extrait de la revue n° 641 - Septembre 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support