Texte AlternatifCette dégradation du contexte économique s’est accompagnée d’un recul de la consommation des papiers et cartons en France (8,8 millions de tonnes en 2018, soit -1,2% par rapport à 2017), contrairement à la production européenne, restée stable. En volume, la production de papiers et cartons est inférieure à 2017 (-2%), mais en valeur le chiffre d’affaires de l’ensemble du secteur a progressé de 4,5%, pour atteindre 6,2 milliards d’euros. L’augmentation des prix de vente de la plupart des familles de papiers et cartons étant la principale cause de cette appréciation.

Dans l’emballage, la production s’est contractĂ©e en 2018 (-1,2%) : la demande soutenue des trois premiers trimestres a cĂ©dĂ© la place, dès le 4ème trimestre, Ă  une conjoncture moins dynamique. NĂ©anmoins, la demande europĂ©enne et française en papiers ondulĂ©s (PPO) a continuĂ© sa progression en 2018, tout comme le commerce en ligne, qui a poursuivi son dĂ©veloppement sur l’ensemble de l’annĂ©e.

Dans ce contexte plutôt mitigé sur l’ensemble de l’année, la production nationale de PPO a reculé en 2018 (-1,2%), principalement du fait de divers arrêts de production. La demande européenne et française de papier pour emballage souple a, quant à elle, été dynamique en 2018, voire meilleure qu’en 2017, pour certains usages. La production française de ces mêmes papiers a pourtant reculé de presque 10%, à cause notamment d’un site de production placé sous redressement judiciaire.

La bonne santé des marchés utilisateurs de cartons plats a permis à la production française de progresser en 2018 (+1,7 %) et ce malgré l’arrêt d’une unité de production au cours du 4ème trimestre. La consommation de papiers et cartons à recycler (PCR) s’établit à 5,4 Mt en 2018, soit une hausse de +0,2 % par rapport à l’année précédente. La France, avec un taux de récupération de 79,2% se situe, comme les années précédentes, au-dessus de la moyenne européenne (72,3% en 2017). Les PCR achetés par les industriels papetiers en vue de leur recyclage ont représenté une valeur d’achat de l’ordre de 540 M€, contribuant ainsi au développement de l’économie circulaire. Le marché des PCR est par ailleurs fortement corrélé aux décisions du gouvernement chinois, et son évolution pour l’année 2019 est difficile à prévoir. Selon Copacel, l’entrée en production des nouvelles capacités de PPO en Europe devrait avoir un effet d’augmentation de la demande en PCR dans les prochaines années.

Enfin, en ce qui concerne la balance commerciale, le ralentissement de la demande a conduit à un recul des importations (-1,8 %), qui ont atteint 5Mt. L’essentiel des importations françaises de papiers et cartons provient des membres de l’UE (près de 94%), les trois principaux partenaires européens étant l’Allemagne (25%), l’Espagne (15%) et l’Italie (12%). La balance commerciale française demeure déficitaire et se creuse (+5,6%) par rapport à 2017.

Extrait de la revue n° 641 - Septembre 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support