En tout, ce sont 3 milliards de boĂ®tes de conserves qui ont Ă©tĂ© produites en France en 2018, et parmi celles-ci, 80% d’entre elles sont en mĂ©tal. L’Uppia, l’union interprofessionnelle pour la promotion des industries de la conserve appertisĂ©e, indique dans son rapport d’activitĂ© de l’annĂ©e 2018 que la France reste le premier producteur europĂ©en de conserves. Pour soutenir la consommation de conserves en amĂ©liorant l’image du produit, l’Uppia s’est concentrĂ©e les deux dernières annĂ©es Ă  recentrer la communication en direction des 18/35 ans. Les rĂ©sultats d’une Ă©tude OpinionWay dĂ©montrent l’efficacitĂ© de leur campagne, avec une note globale attribuĂ©e Ă  la conserve par cette tranche de la population en hausse : de 6,5/10 Ă  6,9. Pour les prochaines annĂ©es, l’union se focalisera sur la redynamisation et la valorisation du rayon conserve, jugĂ©s trop flous par les consommateurs, qui estiment qu’on ne voit pas les nouveautĂ©s, qu’on s’y repère mal, et que les produits se ressemblent. L’ambition de l’Uppia pour les trois prochaines annĂ©es est ainsi de dĂ©velopper et amplifier sa communication sur les thĂ©matiques «alimentation durable» et Ă©conomie circulaire», oĂą l’emballage mĂ©tallique et les technologies de l’appertisĂ© sont lĂ©gitimes. Car la conserve mĂ©tallique est un exemple concret de l’économie circulaire, rappelle l’Uppia, avec une recyclabilitĂ© totale et permanente, et un taux de recyclage de plus de 80% en France, soit le plus fort taux en Europe.

Extrait de la revue n° 641 - Septembre 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support