Depuis, des groupes comme Clarins ou Guerlain ont rejoint la plate-forme. L’application permet, entre autres, d’enregistrer les campagnes de PLV par matériaux, le choix d’un créneau d’enlèvement pour les PLV en fin d’utilisation, l’accès pour les recycleurs à une photo et une fiche démontage du PLV, ou encore de dresser un bilan de la collecte et du recyclage par matière pour les marques. Entre 2017 et 2019, plusieurs tests ont été menés à Lyon, pour valider le process de collecte, de tri, et de recyclage, en collaboration avec La Poste, Nouvelle Attitude et Paprec. Un autre test est en cours au sein de la capitale et de ses communes limitrophes. Les membres du Groupe de Travail de l’Institut du Commerce ont par ailleurs rédigé un Guide de recommandations communes en matière d’éco-conception des PLV en parfumerie. Seules les PLV éco-conçues, soit mono-matériaux, soit facilement démontables, pourront être collectées, triées, et recyclées. Par ailleurs, le conseil d’administration de l’Institut du Commerce étudie actuel-lement la possibilité d’étendre les travaux réalisés pour la parfumerie sélective à d’autres secteurs tels que les produits de grande consommation, la pharmacie, les jouets, l’électroménager, ou le bricolage.

Extrait de la revue n° 643 - Novembre 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support