En 2019, Valorplast indique avoir recyclé 1750 tonnes de PS post-consommation issues de la collecte sélective, soit une hausse de 40% par rapport à l’année précédente.

Pour répondre à cette progression annoncée, des groupes industriels et des recycleurs travaillent à identifier des solutions de recyclage du PS. Le gisement de PS étant valorisé aujourd’hui en boucle non fermée, pour donner des pots de fleurs, cintres, boitiers de câbles, supports pour les plaques minéralogiques, pots pour crayons, etc.

Texte Alternatif

Ainsi, le projet R&D «Recyqualypso» impliquant Valorplast et Syndifrais, en partenariat avec Amalur, Eslava, Total, Paccor, Coexpan, Cedap, Bobino, Storopack, … a pour vocation d’optimiser la qualité du PS recyclé (identification de nouvelles étapes de tri, optimisation de conditions de lavage...) pour permettre de générer des applications à plus haute valeur ajoutée, et pour préparer cette matière à un recyclage via les nouvelles technologies.

La première phase du projet s’échelonne de juin 2019 à décembre 2020. En fonction des résultats, une phase d’investissement pourra être enclenchée pour mieux équiper les recycleurs et les utilisateurs de matières recyclées. Deux synthèses des résultats seront partagées courant 2020 et début 2021.
A une échelle européenne, la plateforme SCS (Styrenics Cirular Solutions), créée en 2017 par Plastics Europe, doit permettre d’identifier et de développer des technologies de recyclage chimiques performantes, ainsi que de caractériser les quantités et la qualité du gisement polystyrène disponible dans les différents pays.

Enfin, le Cotrep travaille à la mise en place de recommandations d’écoconception envers les fabricants d’emballages, afin de les aider à concevoir des emballages facilement recyclables sur les lignes de régénération. Ce travail, déjà réalisé sur les autres résines plastiques, le sera également sur le PS à terme.

Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support