Engendrant une forte mobilisation de la profession tant sur le plan R&D que financier. L’extension de la consigne de tri est dĂ©ployĂ©e en France pour ĂŞtre gĂ©nĂ©ralisĂ©e d’ici 2022. Et les transformateurs se sont ainsi engagĂ©s Ă  intĂ©grer des quantitĂ©s croissantes de matières plastiques recyclĂ©es avec l’objectif d’un million de tonne d’ici 2025. De l’autre cĂ´tĂ©, le couperet est tombĂ© en France : la Loi Ă©conomie circulaire, bientĂ´t adoptĂ©e, par le Parlement appelle Ă  l’interdiction programmĂ©e des emballages plastiques Ă  usage unique d’ici 2040 pour privilĂ©gier le rĂ©emploi.

Comment dans ce cas, concilier l’inconciliable ? Augmenter le recyclage des emballages plastiques alors que l’on tend Ă  la suppression mĂŞme de la ressource Ă  moyen terme.

Une situation que Plastics Europe qualifiait rĂ©cemment de « paradoxale voire risquĂ©e pour la filière, qui pourrait peser sur les dĂ©cisions d’investissement des producteurs et de la filière recyclage, et d’autant plus dommageable qu’elle vient casser une dynamique positive amorcĂ©e ces dernières annĂ©es pour amĂ©liorer le recyclage des emballages plastiques ». HervĂ© Millet, son directeur des affaires techniques et rĂ©glementaires dĂ©nonce ainsi la surinterprĂ©tation de cette loi au dĂ©triment du plastique, de ce fait stigmatisĂ© et aux dĂ©rives qu’elle engendre : « nous ne sommes pas opposĂ©s Ă  ce projet de loi mais il doit prendre en compte l’ensemble des emballages. Remplacer du plastique Ă  usage unique par un autre matĂ©riau Ă  usage unique est une fausse bonne idĂ©e et ne va pas dans le sens du rĂ©emploi. Sans compter, la question du risque sanitaire posĂ©e par des emballages rĂ©utilisables ».

Difficile de prédire si ce grand écart pourra perdurer longtemps dans ce contexte. La figure semblant difficile à tenir pour la filière.

Souhaitons donc à l’industrie de l’emballage de trouver les bonnes voies de sortie, loin de tout débat émotionnel. En ce début d’année, quels meilleurs vœux que d’appeler au recul, aux démarches raisonnées, à l’écoute et à l’innovation participative pour démarrer 2020 sous des auspices plus sereins ?!

Extrait de la revue n° 644 - Décembre 2019/Janvier 2020. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support