Texte AlternatifIl s’agit de la troisième machine Matador dans laquelle l’entreprise nordiste a investi depuis 2015, pour une production totale de 12 millions de sachets par mois, dĂ©clinĂ©s dans une grande variĂ©tĂ© de formats. Et c’est justement cette diversitĂ© qui a poussĂ© Marco Emballages Ă  s’offrir une nouvelle Matador : habituĂ© Ă  devoir changer de sĂ©ries rĂ©gulièrement et Ă  en produire de petites, l’entreprise se devait d’être la plus rĂ©active possible. Les Matador, entièrement automatiques, sont capables de traiter sur une seule ligne Ă  partir des bobines de papier, le formatage, l’impression en quadri et la dĂ©coupe. Elles sont versatiles, et peuvent donc traiter une grande diversitĂ© de formats, «du quasi sur-mesure» selon Marc Goddyn, patron depuis 2002 de Marco Emballages. Avec des rĂ©glages intermĂ©diaires simplifiĂ©s, les Matador ne nĂ©cessitent l’intervention d’un seul et unique.

Extrait de la revue n° 646 - Mars 2020. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support