Texte Alternatif

«Entre cessation d'activité et arrêt des entrées de commandes, l'industrie est frappée de plein fouet par la crise actuelle et se retrouve dans une configuration imprévue, inédite et inquiétante. En tant qu'organisation professionnelle du secteur de l'industrie, notre responsabilité est de répondre à cette situation exceptionnelle par des décisions et des mesures qui le sont tout autant, fondées sur l'ouverture, l'entraide, la réassurance et surtout sur les retours terrain», commente Constant Bernard, Président du Symop.

Dans le cadre de ce dispositif, trois actions sont ainsi dĂ©ployĂ©es :
• Création d'une communauté solidaire avec la bourse à l'entraide industrielle, en collaboration avec le GEPPIA (Groupement des Équipementiers du Process et du Packaging des Industries Agroalimentaires et non-alimentaires) ;
• Une FAQ interactive et des webinaires pour mieux comprendre les dispositifs gouvernementaux et la gestion des ressources humaines en période de crise ;
• Favoriser la sortie de crise en accompagnant la reprise d'activité.

«Nous n'en sommes qu'au début de la crise économique et il est aujourd'hui impossible de savoir exactement quand les investissements industriels reprendront. Nous avons constitué une task force dont les missions prioritaires sont de défendre les moyens de production, d'anticiper et de comprendre la reprise des marchés, tant sur le plan des filières nationales que sur le plan international. La crise que nous traversons va accélérer de nombreuses transformations dans le secteur, et seul un travail collectif nous permettra de nous y préparer», commente Olivier Dario, délégué général du Symop.

Un comitĂ© de direction exceptionnel se rĂ©unit chaque semaine pour prĂ©ciser le dispositif d'accompagnement Ă  la sortie de crise. Celui-ci reposera entre autres sur : la crĂ©ation d'un observatoire des reprises des marchĂ©s ; la facilitation de mise en lien avec les donneurs d'ordres dans chacune des grandes filières industrielles et avec la Direction GĂ©nĂ©rale des Entreprises ; la recommandation auprès des pouvoirs publics de mettre en place une puissante mesure d'incitation Ă  l'investissement productif (en lien avec les partenaires syndicaux du Symop et la FIM) ; la crĂ©ation de dispositifs d'aide Ă  la trĂ©sorerie ; des dispositifs de formation des collaborateurs ; et des dispositifs incitatifs pour favoriser la R&D.

Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support