La généralisation du télétravail aura obligé à repenser les méthodes de travail. Avec un trafic internet qui a augmenté de 70%, les plateformes collaboratives ont explosé leurs nombres de connexion. Selon un rapport Microsoft, son application Teams a ainsi enregistré en mars dernier une hausse de 1000% quant à l’usage de son mode visioconférence. Pour le géant américain de l’informatique, le coronavirus aura marqué un tournant définitif sur la façon d’appréhender les relations professionnelles. Pour preuve, le groupe continue de voir doubler le nombre d’utilisateurs à Teams en Chine alors même que le pays a entamé, bien avant le continent européen, le déconfinement.

Cette mutation ne concerne pas seulement les échanges intra-entreprises mais également les relations entre donneurs d’ordre, partenaires et clients. Et le secteur de l’emballage n’est pas en reste. De nombreux acteurs du packaging, que ce soit fournisseurs ou constructeurs de machines ont lancé durant le confinement des plateformes virtuelles d’échanges à distance avec leur réseau, à l’instar de «Stay Connect» du groupe italien IMA. Le Covid-19 aura aussi eu pour conséquence d’accélérer certains outils de gestion à distance des lignes d’emballage. Cama a ainsi annoncé la mise en place de la plateforme Cama Digital Manufacturing 4.0. Elle permettra à ses clients de réaliser les FAT (Factory Acceptance Tests), et ainsi piloter en temps réel des tests vidéo pour valider les protocoles d’usinage et d’assemblage de lignes.

Les outils digitaux se généralisent également pour présenter les dernières innovations «produits». Chez les industriels, qui ont décidé de lancer leurs propres salons virtuels (Syntegon, igus, Marchesini, Xeikon, Mettler Toledo, Sappi, Rockwell Automation, etc.) ou d’organiser des web-séminaires en ligne à l'image de Bosch Rexroth France. Ou bien les organisateurs de salons qui ont basculé leurs événements sur des formats digitaux pour palier les interdictions de rassemblement, comme cela est le cas pour le Cosmoprof Bologne ou le salon Cosmetic 360.

Avec l’émergence de ces nouveaux modèles, le numérique s’avère un outil puissant pour des industriels qui ont un grand besoin de relance, de partage et d’émulation collective. Car les mois à venir vont s’avérer très compliqués, les meilleures prédictions économiques tablant sur un retour à la normale pas avant la fin 2021.

Extrait de la revue n° 648 - Mai 2020. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support