Texte Alternatif

La bonne croissance de 2018 a peut-être créé une situation de surstocks en début 2019, expliquant un démarrage lent au cours du premier semestre 2019. Ainsi, la baisse de volume était prévisible, bien que relative. L’industrie maintient toujours une position forte en France par rapport au reste de l’Europe (position à confirmer lors de la publication des chiffres de la FEA, en septembre 2020).

Les segments autres, regroupant les applications automobiles et cycles, peintures et vernis, industriel et technique, pharmacie et produits vétérinaires, alimentaire et divers, sont en croissance (+4% pour un volume total de 186 millions d’unités de générateurs d’aérosols), tirée par le sous-segment pharmacie et vétérinaire (+ 9%), dont le dynamisme et le savoir-faire français est moteur de croissance.

Deux segments sont en lĂ©ger recul : les soins du corps (-3% pour un total remplissage de 432 millions d’unitĂ©s de gĂ©nĂ©rateurs d’aĂ©rosols) et l’entretien de la maison (- 4% pour un total remplissage de 70 millions d’unitĂ©s de gĂ©nĂ©rateurs d’aĂ©rosols). Le segment des soins du corps se caractĂ©rise par sa maturitĂ© et ses fluctuations (mĂ©tĂ©o, mode).

Le marché est partagé par de très gros metteurs sur le marché dont certains ne produisent pas en France. Une importante concurrence, soutenue par des campagnes marketing offensives, a donné un avantage certain aux générateurs d’aérosols importés. Sur le segment des produits entretiens de la maison, une baisse significative et inédite est à noter pour les assainisseurs d’air (- 40%). Les gros metteurs sur le marché de ce segment qui ne produisent pas en France ont gagné des parts de marché sur les générateurs d’aérosols fabriqués dans l’hexagone. Le segment insecticides et produits horticoles, lui, n’a pas bougé malgré la législation française biocide.

2020 sera une année exceptionnelle au regard de la crise sanitaire mondiale. Dans leur ensemble, les chiffres de production 2020 seront sans doute en retrait par rapport à 2019, faute d’une consommation soutenue notamment sur les produits industriels et techniques et les produits de soins du corps. En revanche, l’industrie a prouvé son dynamisme et sa réactivité en s’orientant vers des produits sanitaires. De nombreuses chaînes de production ont été modifiées pour répondre à la demande sociétale de protection contre le Covid-19. Une hausse de ce segment est donc probable en 2020.