Texte Alternatif

CosmetoPack® a été initié par Cosmet’in Lyon avec l’aide de la filière plasturgie fortement implantée en région Auvergne Rhône Alpes et s’inscrit dans les actions développées par la filière en positionnant les entreprises françaises comme références internationales sur le sujet de la sécurité en cosmétique.

«La problĂ©matique des interactions contenant/contenu en cosmĂ©tique est un enjeu majeur pour notre secteur et est largement abordĂ©e lors des Ă©vĂ©nements organisĂ©s par Cosmetic Valley. Il nous semblait donc pertinent de nous associer Ă  ce programme collaboratif, qui permettra de faciliter et de sĂ©curiser l’innovation produit», souligne Amandine Goubert, Directrice R&I - Cosmetic Valley, en Ă©cho Ă  Laurent Nogueira, Responsable Innovation Application Produits chez LVMH Recherche Parfums & CosmĂ©tiques : «MaĂ®triser les interactions contenant/contenu, c’est anticiper les futures exigences rĂ©glementaires des marchĂ©s majeurs (chine, USA, Moyen-Orient). C’est la clĂ© pour assurer les exportations et la commercialisation des produits Ă  l’avenir».

Texte Alternatif

16 industriels* sont déjà partenaires du consortium CosmetoPack® et travaillent à la mise au point d’un protocole d’évaluation des risques toxicologiques engendrés par les interactions packaging/formules cosmétiques.

CosmetoPack® permettra Ă©galement d’établir les seuils de tolĂ©rance afin de garantir la sĂ©curitĂ© sanitaire des produits, d’élaborer des mĂ©thodes d'Ă©valuation de la sĂ©curitĂ© dans le but de bĂ©nĂ©ficier de connaissances nouvelles sur les produits et d’anticiper les potentielles nouvelles exigences. D’un budget de 300 K€, le projet s’organise en trois phases : Ă©tablir les donnĂ©es d’expositions des cosmĂ©tiques et des matĂ©riaux d’emballage ; analyser la contamination des cosmĂ©tiques par les emballages et modĂ©liser la contamination des cosmĂ©tiques par les emballages. Les protocoles concernent plus prĂ©cisĂ©ment les ingrĂ©dients controversĂ©s ; les additifs tels que les colorants, les ingrĂ©dients fonctionnels, les antibactĂ©riens, et les filtres anti-UV ; les matĂ©riaux des emballages en plastiques issu du fossile, biosourcĂ©s, issus de ressources renouvelables et recyclĂ©es (PCR -Post-Consumer Recycled) et les interactions entre eux.

Cosmetic Valley rejoint ce projet quelques semaines après avoir annoncé lors de ses Etats Généraux de la filière cosmétique/parfumerie un plan de 30 mesures pour consolider le plan France Relance dont l’une concernait la nécessité d’établir une méthode d’évaluation de la qualité des packagings cosmétiques intégrant notamment du plastique recyclé.

*Berry-Bramlage, Eastman, Equitox, Laboratoires Expanscience, LVMH Recherche-Parfums & CosmĂ©tiques, LYONDELLBASELL, MS BEAUTiLAB, PRP CrĂ©ation, Texen, Groupe Treffert ; Itech, UniversitĂ© Lyon 1 ; AllizĂ©-Plasturgie, Cosmetic Valley, Cosmet’in Lyon, Plastipolis. Les industriels, sous-traitants et marques sont invitĂ©s Ă  rejoindre le groupe CosmetoPack®.

Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support