Texte AlternatifYonwoo veut faciliter l’usage des emballages eco-friendly
Créée en 1983 à partir d’une simple usine d’anodisation installée à Incheon en Corée, le groupe Yonwoo – aujourd‘hui leader reconnu de l’airless mono-matériau – a su construire une expertise complète du design à l’assemblage d’un packaging cosmétique, en passant par la fabrication de moules pour l’injection aux différentes techniques de finition. En 2019, le fabricant s’est doté d’une nouvelle usine en Chine, destinée à la fabrication des tubes et a, pour l’occasion, constitué une équipe commerciale dédiée, pour répondre aux besoins du 2e plus grand marché cosmétique. Yonwoo peut également s’appuyer sur sa «Smart Factory», équipé d’un nouveau système logistique automatisé capable de gérer un nombre impressionnant de boites et palettes par jour afin de standardiser les commandes et gagner en réactivité et capacité de production. Malgré une baisse de 15% du chiffre d’affaires en 2020, la société reste optimiste pour 2021 et compte «surpasser toutes les performances réalisées» afin de retrouver, grâce au dynamisme des marchés asiatique et américain, le chiffre d’affaires de 250 millions réalisé en 2019. Avec pour maître mot : l’éco-conception. Une orientation prise depuis plusieurs années déjà. En 2009, Yonwoo avait imaginé le Paper Blow, un capot et un flacon recouverts de papier recyclable. En 2013, il se démarquait déjà en proposant le premier prototype de pompe airless mono-matériau, qui a abouti en 2020 à un modèle aussi performant qu’une pompe airless classique. Depuis, fort de plus de 440 brevets à l’international, Yonwoo poursuit le développement de solutions packaging répondant aux 3R : réduction de la quantité de plastique de 32% par exemple pour la référence Rimbase 30 ml ; de 95% pour sa proposition de pot rechargeable «Noble Cream Jar» ou encore favoriser le recyclage avec des solutions mono-matériau. Des tests de tubes en plastique PCR et en PE biosourcé sont en cours de finalisation, indique le fabricant. Autre illustration avec la gamme EZ series, où Yonwoo peut proposer un flacon au capot et le flacon externe en PCR PET, et le bouchon de remplissage et le flacon interne en PCR PP. «Nous sommes intimement convaincus que le packaging «green» doit aller de pair avec une facilité d’usage pour le consommateur, afin qu’il s’approprie plus facilement ces produits», explique Joong-hyun Ki, CEO et Président de Yonwoo.

Unipack s’oriente vers des matériaux alternatifs
Texte AlternatifAvec une hausse de son chiffre d’affaires de 68% entre 2017 et 2019, Unipack a choisi de se recentrer sur le marché coréen ces dernières années. Un choix qui a porté ses fruits, et qui lui permet aujourd’hui de pouvoir repartir à la conquête de nouveaux marchés à l’export, même si son activité a été impactée comme pour l’ensemble de la filière packaging (-38% en 2020). Priorité est donc donnée aux emballages mono-matériau. La cellulose PP, mélange de cellulose et de PP, est particulièrement travaillée et appréciée car elle intègre des produits secondaires et déchets de fabrication de papiers. Certifiée «Ok Biobased one star & two star» en Europe, cette cellulose PP peut être utilisée dans des moules PP et ABS. Unipack mise également sur des emballages réutilisables à l’instar de pots en PCR 2-en-1 dont la structure interne se remplace aisément pour être rechargé ou de bouchons et de pompes réutilisables en PCR, PET ou PP à 30 ou 50%. Un concept décliné sur des rouges à lèvres ou encore des compacts pour une réutilisation à l’envi. En parallèle, Unipack a développé une gamme de sacs en papier biodégradables fabriqués à partir de papier laminé et d’un film PLA. Des modèles déclinés en poches souples en papier pour accueillir des formules liquides ou en poudre, avec une durée de conservation similaire à une poche plastique.

Texte AlternatifFS KOREA veut redynamiser l’offre accessoires
Déjà en déclin ces dernières années, les pinceaux cosmétiques ont été touchés de plein fouet par la crise Covid-19 (-30%), comme pour l’ensemble des accessoires maquillage, et plus particulièrement les rouges à lèvres et lipsticks, moins utilisés depuis le port obligatoire du masque. Pourtant, le fabricant FS KOREA poursuit le développement de nouvelles solutions plus «green» sur ce segment. A l’instar d’un pinceau assemblé sans colle (photo), la virole métallique faisant office de fixateur de la touffe de poils. Celle-ci en acier inoxydable est disponible à partir de matériaux recyclés chez le fabricant coréen. Ce dernier a choisi également de se passer du traitement chimique de surface habituellement appliqué sur les viroles pour les rendre résistantes aux frottements et rayures, car trop polluant. D’autres solutions sont développées par FS Korea, comme par exemple, un pinceau dévissable, sans colle et équipé d’une virole en plastique PCR capable d’accepter plusieurs brosses amovibles sur le même manche. Avantages : faciliter la recyclabilité du pinceau et jouer sur l’interchangeabilité des embouts en fonction des besoins. FS Korea souhaite ainsi répondre au fort dynamisme du marché chinois, dont la croissance post-Covid a déjà repris, et qui représente pour le fabricant 50% de son chiffre d’affaires, enregistré à 37 M€ en 2020 (contre 43 M€ en 2019).

CTK Cosmetics lance sa nouvelle plateforme digitale
Texte AlternatifFort d’une présence internationale sur le marché des emballages cosmétiques, avec six bureaux, à Séoul, en Chine, à New-York, à Los Angeles, à Taïwan et à Paris, le spécialiste du full-service CTK Cosmetics se concentre sur des emballages éco-conçus, recyclables, réutilisables et récemment en mono-matière, avec en moyenne 70 nouveautés développées par an. En 2021, six nouveaux produits sont déjà catalogués, dont l’Eco-Green Springless Pump, une pompe airless en mono-matière PP, sans pièce métal (ressort) et entièrement recyclable, déclinée en format de 15 à 100 ml. Le Bottom Up Stick (photo), un emballage 100% PP, offre une parfaite restitution de la formule grâce à un ingénieux système pivotant de la base du stick. Imaginé comme un accessoire de mode, CTK Cosmetics présente également le Beauty Clip, un étui qui se clipse pour l’emporter partout. Composé de matériaux 100% recyclables dont du PET et de l’aluminium, l’emballage nomade habille vestes et sacs tout en transportant baume ou poudre pour des retouches beauté ou parfumées. Le nouveau crayon à sourcils de la société, Folding Brow s’inspire, quant à lui, des compas pour enfants, il combine le crayon et le pinceau tout en étant pliable, rechargeable et facile à transporter. CTK innove également avec l’Eco-Pact, un nouveau compact rechargeable 100% PET, équipé d’un miroir en aluminium assemblé sans colle, afin de faciliter son recyclage. Autant d’innovations axées sur la recyclabilité, la rechargeabilité et la réutilisation que CTK Cosmetics dévoile sur sa nouvelle plateforme numérique CTK CLIP. Le site se positionne comme une source d’inspiration en matière de formule ou de packaging, régulièrement renouvelée et ouverte à toutes les marques cosmétiques afin de faciliter les échanges et répondre aux nouveaux besoins de digitalisation créés par la crise à la Covid-19.

Extrait de la revue n° 656 - Mars 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support