Texte AlternatifCinq usines sont dĂ©volues Ă  la production de tubes (tubes laminĂ©s sur les sites de Washington et de Reynosa au Mexique ; et tubes extrudĂ©s Ă  Shelbyville dans le Tennessee, Ă  Washington et Ă  Queretaro au Mexique) : rien qu’en 2020, AlbĂ©a US a ainsi fabriquĂ© 1,7 milliards de tubes. Des chiffres qui font du fabricant un leader du tube sur le marchĂ© amĂ©ricain.

Texte Alternatif«En privilĂ©giant le «Made in America», nous mettons en avant l’importance de la durabilitĂ© dans notre activitĂ©. La durabilitĂ© ne se limite pas Ă  la fabrication du produit, elle concerne Ă©galement les chaĂ®nes d'approvisionnement courtes et l'analyse du cycle de vie complet. Agir localement nous aide Ă  rĂ©duire le trafic maritime et les Ă©missions qui en rĂ©sultent», commente Kristina Christensen, Vice-PrĂ©sidente des Ventes de Tubes America. Pour rester compĂ©titif sur le marchĂ© local, AlbĂ©a a investi ces deux dernières annĂ©es environ 40 millions de dollars pour moderniser ses installations et Ă©quipements. Le maillage ainsi construit entre les diffĂ©rentes usines et centres R&D sur le sol amĂ©ricain permet au groupe de rĂ©pondre efficacement aux besoins de la cĂ´te ouest, du Midwest et du Nord-Est, ainsi que des clients au Mexique. CĂ´tĂ© innovation, le dĂ©veloppement d’emballages toujours plus responsables reste le leitmotiv du fabricant. Toujours sur le marchĂ© des tubes, AlbĂ©a s’est dĂ©marquĂ© par plusieurs lancements : un tube haute performance rĂ©alisĂ©, en partenariat avec Sabic Ă  partir de PP et de PE circulaires certifiĂ©s pour EstĂ©e Lauder Companies ; la reconnaissance du tube Greenleaf par l’Association of Plastic Recyclers aux Etats-Unis et Suez.CircPack en Europe de sa recyclabilitĂ© dans le cadre de filière de recyclage du PEHD ou encore la commercialisation pour La Roche Posay d’un tube de crème solaire rĂ©alisĂ© en partie en carton, rĂ©duisant la part de plastique de 45% par rapport Ă  un Ă©quivalent du marchĂ© tout plastique.

Texte AlternatifAutre site d’importance pour Albéa US, l’usine de Matamoros à la frontière mexicaine, est quant à elle, davantage dédiée à la fabrication de produits de maquillage (mascaras, lipgloss, rouges à lèvres, etc.) et de soins. Là aussi, des investissements ont été récemment réalisés. Tout d’abord pour se diversifier vers une offre d’emballages capillaires. L’usine est désormais capable de fabriquer pots, flacons, bouchons ainsi que leur décoration.
Texte AlternatifCôté finition, le site de Matamoros s’est récemment équipé d’une nouvelle ligne de métallisation. «Cette acquisition d’un montant de 3 M$, nous permet de doubler notre capacité (200 pièces par heure), tout en offrant à nos opérateurs un outil plus sûr puisque le procédé fait appel à des laques sur base aqueuse à la teneur réduite en solvants, ce qui diminue les émissions de COV de 30 à 50%», indique Carlos Rubio, directeur général de Matamoros.

Texte AlternatifAlbĂ©a US complète son offre en s’appuyant sur le savoir-faire d’Orchard Custom Beauty, entreprise canadienne rachetĂ©e dĂ©but 2000 simultanĂ©ment avec Fasten pour crĂ©er la nouvelle entitĂ© IBG, en remplacement Ă  AlbĂ©a Beauty Solutions. Le fabricant renforce ainsi son offre de solutions clĂ©s en main pour les cosmĂ©tiques, la beautĂ©, les articles de toilette et les accessoires en marque blanche. Et peut compter sur la rĂ©activitĂ© d’Orchard. «Nous avons su crĂ©er, en l’espace de 30 ans, un rĂ©seau unique qui nous permet de gĂ©rer des projets avec des dĂ©lais très courts – comme la fourniture d'un mascara en 13 semaines. 70% de nos projets sans formule sont dĂ©veloppĂ©s en seulement trois mois», commente Jennifer Raphael, prĂ©sidente d’Orchard Custom Beauty. Une agilitĂ© rendue possible par un business model proche d’une start-up, mais qui bĂ©nĂ©ficie en parallèle de la force de frappe industrielle du groupe AlbĂ©a. Prochaine Ă©tape pour Orchard : continuer Ă  dĂ©velopper des offres privilĂ©giant la durabilitĂ© des matĂ©riaux et des formules. Au cours des six derniers mois, 85% de ses projets l’ont Ă©tĂ© dans ce sens. «Nous ressentons une vraie attente de la part de nos clients, le marchĂ© amĂ©ricain Ă©tant fortement drivĂ© par la tendance de la «Clean Beauty» que ce soit pour le choix des ingrĂ©dients que pour des emballages de plus en plus vertueux», analyse Jennifer Raphael.

Extrait de la revue n° 657 - Avril 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support