Texte Alternatif«Après une période stationnaire, le taux de progression mondiale du marché des ampoules pharmaceutiques s’établit entre 2 à 3% depuis au moins cinq ans», pointe Bruno Mannechez, directeur commercial Conversion et Développement Business pour SGD Pharma. «La croissance atteint même 5% sur les marchés d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique, liée en particulier à l’installation de nouvelles lignes et au démarrage de productions en local pour se substituer à des imports», ajoute Frédéric de Keréver, VP Ventes EMEA de SGD Pharma.

Ampoules injectables en mono-dose
Texte AlternatifLes applications visent avant tout des ampoules injectables en mono-dose, liquide ou lyophilisé, pour des molécules «bon marché». La demande s’oriente vers des ampoules selon la norme ISO 9187-2 (autocassable par OPC) avec col ouvert de forme B (droit) ou C (éclaté), bien adaptées aux machines de conditionnement ultra-rapides. «Certains prescripteurs spécifient l’ajout d’anneaux d’identification de couleur permettant de différencier leurs produits finaux et de repérer les mix-up potentiels sur leurs lignes de conditionnement», précise Bruno Mannechez. En outre, le marché européen prescrit peu d’ampoules pré-imprimées car les laboratoires préfèrent étiqueter les ampoules après remplissage. «Au final, l’ampoule pour préparations injectables reste un mode de conditionnement économique et pérenne, offrant une bonne compatibilité contenant-contenu, la facilité d’administration et l’adaptation au conditionnement de masse», souligne Frédéric de Keréver. Dans ce contexte, elle pourrait être envisagée pour conditionner les futurs vaccins anti-Covid-19 pour des besoins de revaccination en format mono-dose. «Certains laboratoires commencent à nous questionner pour des vaccins en développement», précise ainsi Frédéric de Keréver.

Extrait de la revue n° 657 - Avril 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support