Texte AlternatifRobopac mise sur ses banderoleuses à technologie embarquée "éco friendly"
Conséquence de la crise Covid-19, les gels budgétaires entamés en 2020 se poursuivent en 2021, même s’ils sont validés, constate Robopac. La tendance haussière des prix des matières premières, notamment acier et plastique, entraine des exigences fortes en termes de poids par palette. «Avec la flambée du cours du PE et les soucis d’approvisionnement que connait la filière emballage ces derniers mois, le TCO devient un paramètre de plus en plus important pour nos clients qui voient l’OPEX prendre le dessus sur le CAPEX», commente Vincent Hamel, directeur opérationnel de Robopac France. Une situation qui joue paradoxalement en faveur du constructeur. «Nos solutions sont certes parfois un peu plus chères à l’investissement de par leurs technologies embarquées, mais sont au final beaucoup plus économes en film. Si nous séduisions auparavant les industriels engagés sur le plan environnemental, l’inflation des cours des matières premières fait désormais réfléchir un plus large panel de clients à la recherche de solutions pour optimiser le coût de leurs consommables», poursuit le dirigeant. C’est grâce à la technologie Cube™ que les banderoleuses Robopac sont capables de consommer entre 30 et 55% de films en moins tout en respectant les normes EU. En agissant sur quatre paramètres (pré-étirage et force de dépose variables du film à plusieurs niveaux, positionnement stratégique du film et système d’anticipation et de compensation des coins de la palette par vision 3D), il est alors possible de n’utiliser que la juste quantité nécessaire de film étirable.

Texte AlternatifDans cette quête d’optimisation du TCO, Robopac dévoilait lors de son dernier événement client digital fin 2020, la banderoleuse haute cadence Genesis Thunder. Son châssis plus solide rend cette nouvelle génération de machines plus fiables et stables dans le temps. Avec un châssis beaucoup plus robuste et des anneaux taillés dans la masse, le constructeur assure une grande pérennité de son outil. «Sa conception haute résistance et hygiénique offre un coût de maintenance et d’entretien très faible. Par ailleurs, en équipant la Genesis Thunder d’un moteur de montée-baisse de l’anneau à hauteur d’homme, nous offrons à nos clients une plus grande sécurité à leurs opérateurs», précise Vincent Hamel.

Autre nouveauté dévoilée par Robopac, sa nouvelle référence au sein de sa gamme de machines d’emballage automotrices, le Robot S7. Digne successeur du Robot S6, le nouveau modèle peut être équipé d’une batterie lithium et possède un nouveau chariot de pré-étirage. «Grâce au système innovant d'insertion de film facilitée (ILS) par l'ouverture du chariot et à la technologie Power Drive avec motorisation brushless, il est possible de contrôler le film avec une extrême précision, garantissant un pré-étirage parfait et la plus faible consommation de film et d’énergie dans une perspective de durabilité environnementale», indique Robopac, qui annonce avoir vendu son premier Robot S7 en France.

Extrait de la revue n° 657 - Avril 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support