Texte Alternatif"Beaucoup de lancements ont Ă©tĂ© reportĂ©s depuis mars 2020, y compris des flankers. Les clients se focalisent sur les rĂ©fĂ©rences existantes et les lancements sont rares», rĂ©sume Rudolf Wurm, directeur commercial du verrier Heinz Glas. Quelques tendances se dessinent ou se confirment toutefois. «Le point commun Ă  tous les clients actuellement, c’est l’éco-conception. Cela passe par l’allègement du poids de verre, l’intĂ©gration de verre PCR, et les demandes pour des capots en verre, dans le but de minimiser le plastique, sont en croissance», souligne BĂ©rangère Raguenet, directrice marketing et communication de Verescence. Le verrier a rĂ©cemment participĂ© au lancement du parfum Allegra de Bulgari, qui associe un flacon et un cabochon en verre. «Le pied du flacon ainsi que le cabochon prĂ©sentent un aspect striĂ©, ce qui implique un dĂ©moulage parfait pour obtenir des gravures nettes. La dĂ©coration a Ă©galement demandĂ© beaucoup de prĂ©cision : le laquage, de deux couleurs diffĂ©rentes, a dĂ» ĂŞtre rĂ©alisĂ© avec un cache pour parfaitement dĂ©limiter les teintes», dĂ©crit-elle. Le parfum Rochas Girl est un autre lancement rĂ©cent rĂ©alisĂ© par Verescence. Le flacon intègre 40% de verre recyclĂ© post-consommation.

Texte Alternatif«Nous pourrions aller au-delĂ  : il n’y a pas de frein technique, mais il faut que la teinte corresponde aux attentes des marques de luxe. La majoritĂ© de nos plus gros clients demande de façon croissante du verre PCR. Cette annĂ©e, nous proposerons une nouvelle offre Ă  20% de PCR, disponible en France, en Espagne et aux États-Unis. Par ailleurs, sur ce flacon, le fond est Ă©pais, mais le poids a Ă©tĂ© rĂ©duit de 20 g par rapport au brief initial du client, grâce Ă  la conception du moule et Ă  la rĂ©partition du verre», prĂ©cise BĂ©rangère Raguenet. Rudolf Wurm confirme : «beaucoup de projets intègrent une option PCR dans les consultations. Des clients souhaitent, pour une partie de leurs produits, 10% de PCR. Pour d’autres, il y a un grand intĂ©rĂŞt sur des taux Ă  20%, voire plus. La flexibilitĂ© sera le maitre-mot, le temps que le marchĂ© soit bien en place», dit-il. Heinz Glas reconstruit son four Ă©lectrique en Pologne, d’une capacitĂ© de production de 40 tonnes. Le verrier le dĂ©diera principalement Ă  des productions haute parfumerie avec du PCR – matĂ©riau par ailleurs disponible sur ses autres fours. Quant au Groupe Pochet, il a mis au point un verre recyclĂ© haute qualitĂ©, Ă  la transparence proche du cristal. Autre fournisseur Ă  travailler sur des solutions en verre allĂ©gĂ©, Coverpla. «Nous intĂ©grons de plus en plus de verre PCR – de 5% jusqu’à 40% d’ici fin 2021. Il est possible de cumuler poids de verre et verre recyclé… Les marques cherchent un compromis entre l’esthĂ©tique et l’écologique», remarque Bruno Diepois, prĂ©sident de Coverpla.

Extrait de la revue n° 658 - Mai 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support